Actualisé 18.04.2017 à 21:28

Berne«Il était paniqué et a commencé à me mordre»

Un sexagénaire a risqué sa vie pour sauver trois étudiants de la noyade, en juin dernier à Brienz (BE). Il sera récompensé pour son acte courageux le 19 mai prochain à Berne.

de
stm/ofu
1 / 3
En juin 2016, trois étudiants argentins sont entrés dans le lac de Brienz (BE) à cet endroit précis avec comme but de le traverser à la nage.

En juin 2016, trois étudiants argentins sont entrés dans le lac de Brienz (BE) à cet endroit précis avec comme but de le traverser à la nage.

20 Minuten/stm
Mais après à peine 300 mètres, ils ont été submergés par le froid et ont commencé à paniquer. Par chance, Martin Casagrande (photo) leur est venu en aide avec son bateau.

Mais après à peine 300 mètres, ils ont été submergés par le froid et ont commencé à paniquer. Par chance, Martin Casagrande (photo) leur est venu en aide avec son bateau.

20 Minuten/stm
Le Bernois est parvenu à les tirer de l'eau. Il sera récompensé le 19 mai prochain pour son acte courageux.

Le Bernois est parvenu à les tirer de l'eau. Il sera récompensé le 19 mai prochain pour son acte courageux.

20 Minuten/stm

Trois jeunes gens ont eu beaucoup de chance le 4 juin dernier à Brienz (BE). Ces étudiants argentins avaient voulu traverser le lac à la nage alors qu'il ne faisait que 12 à 13° degrés ce jour-là. Après à peine 300 mètres, les deux hommes et la femme, tétanisés par le froid, avaient commencé à paniquer.

Par chance, plusieurs membres d'un club de voile avaient assisté à la scène depuis la terrasse d'un restaurant. L'un d'entre eux avait alors directement appelé son ami Martin Casagrande parce que ce dernier se balade très souvent à bord de son bateau sur le lac.

«Il était déjà en train de se noyer»

Interrogé par «20 Minuten», Martin Casagrande se souvient qu'il n'était pas sur l'eau lorsqu'il a reçu l'appel. Mais comme il se trouvait près de son embarcation, il s'est immédiatement lancé à la recherche des trois jeunes. «D'abord je n'ai vu que deux têtes sortir de l'eau. Je me suis approché d'eux et j'ai pu tirer de l'eau un homme et une femme», raconte le Bernois de 64 ans. En scrutant l'horizon, le sexagénaire a finalement vu la tête de la troisième personne sortir brièvement du lac avant de disparaître dans l'eau. «J'ai vu l'homme par hasard. Il était déjà en train de se noyer.»

Arrivé à ses côtés, Martin Casagrande a tenté de sortir le malheureux de l'eau, mais en vain. «Il a commencé à me mordre et à s'accrocher à moi. Il était en panique, j'ai été obligé de le lâcher», ajoute le Bernois. Mais malgré le danger qu'il encourait, il a tenté une nouvelle fois de sortir l'homme du lac... avec succès.

«C'est un honneur»

La fondation Carnegie a décidé de récompenser Martin Casagrande pour son geste courageux, le 19 mai prochain à Berne. «C'est un honneur», se réjouit le sexagénaire, qui s'engage désormais pour que de telles situations ne se reproduisent plus. Il demande que des mesures concrètes soient prises afin de venir plus rapidement en aide aux gens en détresse. Selon lui, il faudrait au minimum trois personnes vivant au bord du lac et en possession d'un bateau, prêtes à intervenir à tout moment. Il craint que la police du lac et les autres secours ne soient pas toujours capables d'arriver assez rapidement sur place.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!