«Il était si agressif qu'il a recommencé la fumette!»
Actualisé

«Il était si agressif qu'il a recommencé la fumette!»

Toujours plus d'adolescents fument du cannabis. Et ils commencent de plus en plus tôt. Alain*, 18 ans, témoigne.

«J'ai fumé mon premier pétard à 11 ans, en 6e primaire», raconte Alain. Il a commencé par fumer les mercredis après-midi et les week-ends. Mais depuis la 9e année, c'est tous les jours. «ça fait sept ans que je fume. Aujourd'hui je suis conscient que je suis devenu accro, mais j'arrive à gérer avec mes études», précise Alain, qui essaiera de passer sa matu à la fin de l'année scolaire. Pour rien au monde, il ne raterait son «digesplif», après le déjeuner et il ne peut pas non plus se passer d'un petit cône avant de dormir.

Alain est loin d'être le seul dans ce cas. «Y a de plus en plus de monde sur la corde à linge», comme dit une chanson de NTM. Dans son groupe d'amis, la moitié consomme du cannabis quotidiennement. «Un copain a essayé d'arrêter. Il était tellement agressif qu'il a recommencé la fumette au bout d'un mois.» Alain dit fumer pour se détendre: «Quand je fume beaucoup le soir, je me réveille le matin encore défoncé.» Il aime cet état qui lui permet d'oublier les tracas du quotidien.

Un écolier sur deux (49,9%) et 39,1% des écolières de 15-16 ans ont déjà goûté au moins une fois au cannabis en 2002, contre 12,3% et 10,6% en 1986, selon une étude de l'Institut suisse de prévention de l'alcoolisme et autres toxicomanies. Le groupe Entente Femmes organise un débat ce soir à 20 h à Uni Mail. Le thème: «Cannabis: parcelle de paradis ou descente vers l'enfer?»

Sabrine Gilliéron

Ton opinion