Stephen Amell en avait marre de la série Arrow
Publié

Stephen Amell«Il était temps d’arrêter «Arrow»

Stephen Amell, révélé par la série à succès qui vient de s’achever, se lance dans une fiction autour du catch. Interview.

par
Henry Arnaud
Le comédien canadien de 40 ans est un fan de catch. 

Le comédien canadien de 40 ans est un fan de catch.

Getty Images via AFP

Avec la série de superhéros, Stephen Amell est devenu un des acteurs stars du petit écran. Après huit ans et 170 épisodes, il a raccroché son costume pour se lancer dans «Heels». Le programme est inspiré des compétitions de catch et montre les coulisses et la vie des catcheurs hors du ring.

Regrettez-vous la fin d’«Arrow», qui vous a rendu célèbre?

Non, il était temps d’arrêter. J’ai adoré cette série, mais c’est difficile de garder la même motivation qu’au premier jour quand vous passez huit ans dans la peau du même personnage.

Pourquoi plonger aussi vite dans une nouvelle série?

J’ai hésité avant d’accepter «Heels», mais tout est fait pour me plaire. La série suit deux frères qui sont des catcheurs et des rivaux sur le ring. J’incarne l’aîné, Jack, qui est un méchant alors que son frère Ace est un héros dans l’univers du catch.

Êtes-vous un fan de catch?

Et comment! Gosse, je ne ratais pas un combat à la télé. D’ailleurs, entre deux saisons d’«Arrow», j’ai participé à quelques matchs ce qui m’a permis d’apprendre les prises de base du sport.

Facile d’être un catcheur?

Il n’y a pas que l’entraînement physique. Il faut savoir réaliser des figures acrobatiques, prendre des coups et préparer des chorégraphies. Un jour, j’ai réussi une figure à la première prise. Perfectionniste, j’ai demandé à la refaire. Je me suis blessé aux vertèbres. Je dois me modérer et ne pas me donner à 200% si ce n’est pas nécessaire.

Ton opinion

0 commentaires