Lausanne: Il faisait bugger les bancomats pour les piller
Actualisé

LausanneIl faisait bugger les bancomats pour les piller

Un Algérien a écopé de 3 ans de prison mercredi dernier. Il avait trouvé une astuce pour vider les distributeurs d'argent en provoquant une panne.

par
Christian Humbert

Les concepteurs des bancomats de la Raiffeisen et du Crédit Lyonnais s'interrogent encore: comment Khaled *a-t-il fait pour piéger leurs appareils et en retirer près de 300'000 francs en quelques mois? Il ne le dira pas. Mis en cause par sept complices, cet Algérien de 39 ans a clamé son innocence mercredi devant le Tribunal correctionnel. Il y comparaissait sept ans après les faits.

Selon l'accusation, Khaled a acheté à des complices désargentés leur carte bancaire accompagnée du code. Certaines ont même été signalées comme volées à la police. Il les a utilisées à 74 reprises dans le canton de Vaud, entre décembre 2008 et avril 2009. Juste avant la sortie de l'argent, il forçait la machine à se mettre en panne par une manipulation que personne n'a réussi à élucider. Il saisissait ensuite les billets coincés dans le tiroir d'éjection. Le distributeur enregistrait alors une ristourne du montant sur le compte concerné, non débité. Au total, 200'000 francs ont ainsé été encaissés. Dès que le truc n'a plus fonctionné ici, le trentenaire a agi de même en France avec des postcards obtenues en Suisse. Il a ainsi obtenu 100'000 euros de plus.

La procureure a requis 4 ans de prison alors que la défense a plaidé l'acquittement. «Je veux en finir avec ce cauchemar. Je suis innocent et tout le monde s'est mis contre moi», a soutenu Khaled. Les juges ne l'ont pas cru et lui ont infligé 3 ans ferme.

*prénom d'emprunt

Papiers falsifiés

Khaled avait acheté en Belgique de faux papiers au nom d'un terroriste recherché, ce qu'il ignorait. Et c'est avec ces documents qu'il a été arrêté dans le canton du Valais entre Sion et Sierre en janvier dernier. Il se baladait également avec une attestation d'assurance, un permis de conduire et une carte banquaire tout aussi falsifiés. La fillette de 12 ans qui l'accompagnait avait aussi de faux documents. Les enquêteurs ont par ailleurs découvert qu'il avait déjà été condamné en Belgique, sous un nom d'emprunt.

Ton opinion