Guerre en Ukraine : «Il faisait froid et sombre, mais nous avons vaincu la terreur hivernale»

Publié

Guerre en Ukraine «Il faisait froid et sombre, mais nous avons vaincu la terreur hivernale»

L’Ukraine s’est félicitée mercredi d’avoir «vaincu la terreur hivernale» des bombardements massifs russes qui ont plongé des millions de personnes dans le froid et le noir. 

Un tank détruit près de Yampil, le 6 février 2023. 

Un tank détruit près de Yampil, le 6 février 2023. 

AFP

«Il faisait froid et sombre, mais nous étions incassables», a lancé le chef de la diplomatie ukrainienne Dmytro Kouleba. «L’Ukraine a vaincu la terreur hivernale», a-t-il ajouté, un peu plus d’un an après le lancement de l’invasion russe. Il a estimé que l’Union européenne avait «également gagné» car elle «n’a pas gelé sans le gaz russe», visé par des sanctions. Moscou, qui était l’un des principaux fournisseurs de l’Europe, avait relayé des prédictions catastrophistes en cas de coupures des approvisionnements.

«Nos partenaires se sont tenus à nos côtés en nous apportant leur aide», s’est encore félicité Dmytro Kouleba, ajoutant: «Le chemin est encore long jusqu’à la victoire finale. Mais nous savons déjà comment gagner.» Le secrétaire du Conseil de sécurité et de défense, Oleksiï Danilov, a lui souhaité à ses concitoyens un «heureux premier jour du printemps ukrainien». «Alors, sont-ils parvenus à nous geler?» a-t-il ironisé. 

Frappes russes contre des sites civils

L’hiver en Ukraine a été marqué par une longue série de frappes russes aux missiles et aux drones explosifs, qui ont visé des sites énergétiques, provoquant régulièrement des coupures massives d’électricité, de chauffage et d’eau courante.

Les bombardements russes avaient forcé l’opérateur national Ukrenergo à mettre en place des approvisionnements par intermittence, tandis que les services d’urgence ukrainiens s’affairaient à réparer chaque centrale endommagée après les frappes. Des millions de personnes, y compris à Kiev et dans d’autres grandes villes, sont restées sans chauffage sous des températures hivernales.

Les alliés occidentaux de Kiev lui ont progressivement fourni des systèmes de défense anti-aérienne et la Russie a diminué la fréquence et l’ampleur de ses attaques. Ukrenergo a confirmé mercredi que le système électrique ukrainien n’avait pas rencontré d’avarie depuis 18 jours, et qu’aucune coupure n’était prévue. 

Ville-forteresse de Bakhmout

Les combats se sont, eux, concentrés pendant tout l’hiver dans l’est du pays, notamment autour de la ville-forteresse de Bakhmout, où l’armée ukrainienne a fait état mardi d’une situation «extrêmement tendue» face aux assauts russes répétés. Les troupes de Moscou ont pris ces dernières semaines plusieurs localités au nord de Bakhmout, resserrant leur étau sur la ville et coupant trois des quatre routes d’approvisionnement ukrainiennes.

Mercredi matin, des journalistes de l’AFP ont constaté que la route menant vers Bakhmout et Tchassiv Iar, la localité située juste à l’ouest, avait été fermée à la circulation par la police. Le porte-parole du commandement oriental de l’armée ukrainienne, Serguiï Tcherevaty, a démenti auprès de l’AFP qu’un retrait ukrainien de Bakhmout était en cours. Un éventuel retrait «dépendra de la situation opérationnelle. Jusqu’à présent, une telle décision n’a pas été prise», a-t-il déclaré. 

Ne ratez plus aucune info

Pour rester informé(e) sur vos thématiques préférées et ne rien manquer de l’actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque jour, directement dans votre boite mail, l'essentiel des infos de la journée.

(AFP)

Ton opinion

50 commentaires