«JE N’AURAIS JAMAIS IMAGINE» – Il fait 10’000 km pour fabriquer des cocktails Molotov en Ukraine

Publié

«JE N’AURAIS JAMAIS IMAGINÉ»Il fait 10’000 km pour fabriquer des cocktails Molotov en Ukraine

Un député régional brésilien a annoncé qu’il se trouvait en Ukraine, pour fabriquer des cocktails Molotov et les fournir à l’armée de ce pays afin de faire face à l’invasion russe.

Un député régional brésilien a annoncé qu’il se trouvait en Ukraine pour fabriquer des cocktails Molotov et les fournir à l’armée de ce pays afin de faire face à l’invasion russe. «Je n’aurais jamais imaginé qu’un jour je fabriquerais des cocktails Molotov pour l’armée ukrainienne», a déclaré Arthur do Val, député de l’Etat de Sao Paulo, dans une vidéo sur Instagram.

Ce message publié jeudi soir est illustré d’une photo de lui, assis sur le sol, aux côtés de dizaines de caisses remplies de bouteilles de verre. Un assistant parlementaire du député a confirmé à l’AFP qu’Arthur do Val se trouvait bien en Ukraine et qu’il devait rentrer au Brésil ce week-end.

«Nous avons fabriqué plein de cocktails Molotov. Dans le local où nous étions, il y en avait plus de 75’000», a précisé le député dans une vidéo également publiée sur Instagram et filmée à la frontière entre l’Ukraine et la Slovaquie.

Membre du Mouvement Brésil Libre (MBL), mouvance politique de droite qui s’est fait connaître en organisant des manifestations de masse pour réclamer la destitution de l’ex-présidente de gauche Dilma Rousseff en 2016, ce député de 35 ans avait indiqué en début de semaine qu’il se rendrait en Europe pour apporter son soutien aux Ukrainiens.

Cagnotte en ligne

Le MBL a lancé une cagnotte en ligne et a annoncé avoir recueilli 180’000 réais (environ 32’000 francs) destinés à l’achat de vivres pour la population ukrainienne.

Depuis le début du conflit, Arthur do Val a critiqué les prises de position du président d’extrême droite Jair Bolsonaro, qui a affiché sa «neutralité», sans condamner l’offensive lancée par son homologue russe Vladimir Poutine, comme l’ont fait la plupart des dirigeants mondiaux.

«Il n’y a pas de débat ici au sujet de ce que Poutine est en train de faire. Les citoyens de l’Europe de l’Est préfèrent voir le diable en personne plutôt que de s’allier à la Russie», a écrit le député sur Twitter en début de semaine.

En dépit du discours «de neutralité» de Jair Bolsonaro, le Brésil a voté mercredi en faveur d’une résolution de l’Assemblée générale de l’ONU qui condamne fermement l’offensive russe en Ukraine. Le président brésilien avait rendu visite à M. Poutine à Moscou une semaine avant l’invasion et lui avait exprimé sa «solidarité».

(AFP)

Ton opinion

166 commentaires