Tuerie à Grandson (VD): Il fait passer du savon pour du haschich, puis il flingue
Actualisé

Tuerie à Grandson (VD)Il fait passer du savon pour du haschich, puis il flingue

Le procureur de la région Franche-Comté a dévoilé que l'auteur présumé des coups de feu mortels du samedi 29 février avait été arrêté ce lundi à Besançon (F). Âgé de 20 ans, il a admis les faits.

par
Frédéric Nejad Toulami

Le résumé des révélations du procureur français sont à visionner ici:

«Cette tragédie est survenue au moment où les commanditaires suisses de cet achat ont découvert qu'ils n'ont pas reçu des produits stupéfiants mais des kilos de savon emballés comme s'il s'agissait de résine de cannabis.» C'est dans son bureau, au Tribunal de grande instance de Besançon (F), que le procureur Étienne Manteaux a dévoilé, ce mardi, l'arrestation en France voisine lundi par la gendarmerie nationale du principal suspect dans la tuerie de Grandson (VD). Recherché depuis près de dix jours à la suite d'une demande de coopération internationale de la police vaudoise, ce Français de 20 ans a admis des faits à peine croyables.

Il avait été contacté par un compatriote de 19 ans, qui travaillait à Yverdon-les-Bains et qui a dévoilé aux enquêteurs vaudois l'identité du fuyard après avoir été interpellé, pour de la vente de drogue à des commanditaires vaudois. L'individu s'est rendu en voiture le samedi 29 février à Grandson, dans l'appartement d'un dealer également français, afin d'effectuer la transaction en présence de six autres personnes, dont deux frères. Mais quand les acheteurs ont vérifié la marchandise conditionnée comme des paquets de haschisch, ils ont réalisé qu'il s'agissait en fait de savons emballés. La tension a alors dû monter de quelques crans, au point que l'escroc français a flingué à bout portant ses vis-à-vis: cinq blessés dont deux sont entre-temps décédés.

Il a été mis en examen pour double homicide volontaire et trois tentatives d'homicide volontaire puisqu'il a visé à chaque fois la tête des victimes. Interrogé par «20 minutes», le procureur Manteaux a déclaré que l'accusé encourait la réclusion à perpétuité.

Où sont passés l'arme et l'argent du trafic?

Si l'individu a admis les faits lors de son audition, des mystères demeurent. Où est passée l'arme des crimes commis à Grandson et à qui appartient-elle? Et qu'est devenu l'argent prévu pour l'achat supposé de kilos de cannabis dans l'appartement du dealer L.N.? Les policiers vaudois n'ont rien trouvé sur place lors de leur intervention peu après la fusillade. Enfin, pourquoi un jeune de 20 ans, connu de la police de Besançon (F) pour des faits mineurs, a-t-il tenté d'escroquer des individus en Suisse avant de les flinguer à bout portant quand ils ont découvert la supercherie? L'enquête accompagnée d'une reconstitution des faits ainsi qu'un examen psychiatrique apporteront peut-être des éléments de réponse.

1 / 13
Le procureur de la république française Etienne Manteaux (à droite) dévoile le mardi 10 mars dans son bureau à Besançon que l'auteur présumé de la fusillade dans le Nord vaudois a été arrêté la veille. Âgé de 20 ans il a admis les faits.

Le procureur de la république française Etienne Manteaux (à droite) dévoile le mardi 10 mars dans son bureau à Besançon que l'auteur présumé de la fusillade dans le Nord vaudois a été arrêté la veille. Âgé de 20 ans il a admis les faits.

20 minutes
Les scellés de la police ont été posés samedi sur la porte du studio où s'est produit la fusillade.

Les scellés de la police ont été posés samedi sur la porte du studio où s'est produit la fusillade.

Frédéric Nejad Toulami
Une des balles tirées dans le studio du supposé dealer de Grandson a traversé la pièce, brisant la double-fenêtre du logement...

Une des balles tirées dans le studio du supposé dealer de Grandson a traversé la pièce, brisant la double-fenêtre du logement...

Frédéric Nejad Toulami

Ton opinion