Actualisé 05.07.2018 à 07:06

Grisons

Il fait péter l'addition dans un palace, puis s'évapore

Un financier avait invité 200 personnes pour son anniversaire de mariage. Il laisse une ardoise de 211 000 francs.

de
dill/jbm
Cest dans cet hôtel chic de Saint-Moritz que la fête a eu lieu.

Cest dans cet hôtel chic de Saint-Moritz que la fête a eu lieu.

Gian Andri Giovanoli

Le 12 décembre dernier, les couloirs du Badrutt's Palace de Saint-Moritz brillaient de mille feux. Un homme d'affaire luganais et son épouse y célébraient leur anniversaire de mariage. Pour l'occasion, ils n'avaient pas fait les choses à moitié. Le couple était arrivé dans un minivan Mercedes avec chauffeur à la soirée, qui avait réuni quelque 200 invités jusque tard dans la nuit. Ceux-ci n'avaient pas lésiné ni sur le champagne ni sur le caviar.

Disparu sans laisser de trace

Puis, mystère: le couple a littéralement disparu, laissant une ardoise de 211 000 francs. Du côté de l'établissement de luxe, c'est «no comment». Sollicité par «20 minuti», un responsable a précisé que le palace ne donnait jamais d'informations sur ses clients. L'affaire s'est tout de même retrouvée sur la place publique le 12 juin avec une mise en demeure parue au bulletin officiel.

Inconnu au Tessin

Malgré des investigations poussées, impossible d'atteindre le businessman. Tout au plus sait-on qu'il s'agit d'un Transalpin de 40 ans, originaire de Vénétie, qui a déménagé il y a plusieurs années à Porto Ceresio, sur la rive italienne du lac de Lugano. Il serait intermédiaire financier, mais personne ne le connaît au Tessin.

Outre la filouterie d'auberge, on lui reproche des arriérés de primes maladie, d'AVS et de salaires de son chauffeur. Le quadragénaire apparaît en outre dans une enquête publiée dans le cadre des Panama Papers. Cela pourrait expliquer la soudaine disparition du mystérieux Italien.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!