Inégalité au travail: Il fait porter un bracelet aux femmes réglées
Actualisé

Inégalité au travailIl fait porter un bracelet aux femmes réglées

Un employeur en Norvège a demandé à ses employées de porter un bracelet rouge pendant leurs périodes de menstruation pour justifier leurs va-et-vient aux toilettes.

par
Francesco Brienza
Les norvégiennes en période de menstruation doivent se munir d'un bracelet rouge pour se rendre aux toilettes.

Les norvégiennes en période de menstruation doivent se munir d'un bracelet rouge pour se rendre aux toilettes.

L'histoire sonne comme une mauvaise blague, mais c'est bien la réalité dans une entreprise norvégienne, où les femmes qui ont leurs règles doivent porter un bracelet rouge au poignet.

C'est une enquête menée par le syndicat Parat et relayée par le quotidien suédois «Aftonbladet» qui a mis à jour ce cas qui ne manquera pas de faire bondir les femmes, - et pas seulement elles! - sous nos latitudes.

En effet, il est rare en Suisse de se faire contrôler lorsque nous allons nous soulager, mais dans les pays scandinaves, la pratique est plutôt courante. A vrai dire, 66% des Norvégiens doivent demander à une tierce personne une clef ou un badge afin de pouvoir accéder aux toilettes, tandis que 31% expliquent que les cabinets sont sous surveillance-vidéo, toujours d'après la même étude syndicale.

Ces contraintes n'ont qu'un seul but: la rentabilité. Il s'agit de combattre au mieux le manque de productivité dû au temps passé aux toilettes par les employés.

A l'origine, la mesure du bracelet rouge se voulait généreuse avec les femmes en période de menstruation, en leur permettant d'aller plus souvent aux toilettes que les autres.

Sonya Aho, attachée de presse au «Bureau contre la discrimination» suédois déclare que «cela ressemble à de la discrimination indirecte, car cette exigence est très clairement ciblée sur les femmes». Elle ajoute que «ça ne ressemble pas à de la bonne volonté, mais plutôt à un geste très offensant».

Et vous qu'en pensez-vous? Faites-nous part de vos expériences.

Ton opinion