Suisse - Il fait progresser la détection des téléphones illicites en prison
Publié

SuisseIl fait progresser la détection des téléphones illicites en prison

Un jeune ingénieur a reçu un prix de 10’000 francs pour une découverte dans la lutte contre l’introduction clandestine de portables dans les établissements pénitentiaires.

En prison, des détenus passent outre l’interdiction des téléphones portables. Image d’illustration
En prison, des détenus passent outre l’interdiction des téléphones portables. Image d’illustrationAdrian Moser

En Suisse, les téléphones portables sont interdits en prison. Mais, évidemment, il n’est pas toujours simple d’empêcher que certains appareils y entrent malgré tout clandestinement. Certaines solutions existent pour les détecter, mais ont l’inconvénient de tous les repérer, donc également ceux des gardiens.

Un jeune ingénieur bernois de 24 ans, Jannic Schären, s’est penché sur le problème lors de son travail de bachelor à la Haute École bernoise, écrit la BernerZeitung. Il a réussi à mettre au point un système permettant de distinguer les téléphones autorisés de ceux qui sont illicites, par une détection extrêmement précise du lieu d’où sont émises les ondes mobiles. Cette méthode n’est toutefois pas encore implantée dans la structure de détection déjà en place, développée par la Haute École bernoise.

Ingénieur doué

Diplômé l’été passé, Jannic Schären a reçu le prix «Siemens Excellence Award 2021», doté de 10’000 francs, pour le développement de cet outil. Le jury a estimé que le travail scientifique était remarquable, parce qu’il est «socialement pertinent».

Pour le même travail, il avait déjà reçu un prix de 4000 francs au sein de son école. Du reste, le jeune ingénieur s’était distingué par une médaille d’argent dans la discipline «électronique» aux World Skills à Abu Dhabi en 2017. Il a fondé sa propre entreprise en juillet de cette année.

(ami)

Ton opinion

37 commentaires