Mondial 2010: «Il fait un froid de canard en Afrique du Sud!»
Actualisé

Mondial 2010«Il fait un froid de canard en Afrique du Sud!»

La Coupe des Confédérations offre un aperçu de ce qui attend les 32 qualifiés pour la Coupe du Monde 2010.

par
Julien Caloz

A peine débarqué à Johannesburg (1753m) avec la Squadra Azzura, début juin, Marcello Lippi s'est réfugié sous un épais manteau. Après un premier entraînement inhospitalier (ciel chargé, bourrasques et 10 degrés au compteur) le sélectionneur transalpin a relativisé. «Il fait un froid de canard mais les infrastructures sud-africaines sont excellentes et l'accueil très chaleureux.»

L'an prochain, lorsque le soleil illuminera le Vieux-Continent, les meilleurs footballeurs du globe enfileront des bonnets à 1400 m (Bloemfontein) ou 1500 m d'altitude (Pretoria). Ce sera en effet l'hiver en Afrique du Sud. «A partir de 1000 m, la performance d'un athlète peut diminuer, estime Gérald Grémion, médecin du sport au CHUV. A Johannesburg, l'endurance des joueurs pourrait ainsi être réduite de 15 à 20%. On considère qu'il faut une semaine pour que le corps s'adapte au changement. L'idéal pour l'équipe de Suisse en cas de qualification, serait qu'elle s'entraîne à Saint-Moritz (1856 m).»

Actuellement en repérage en Afrique du Sud, la délégation helvétique a nuancé les complications. «Le climat n'affectera pas les joueurs, a fait savoir Marco von Ah, chef de la communication de l'Association suisse de football. Et l'Italie et l'Espagne se sont plutôt bien adaptées.» Les deux sélections ont en effet remporté leur premier match de la Coupe des Confédérations.

Ton opinion