Fribourg: «Il faut agir pour éviter d’éventuelles morsures»

Publié

Fribourg«Il faut agir pour éviter d’éventuelles morsures»

Un élu propose de rendre la laisse obligatoire pour les chiens toute l’année dans les bois, pour des raisons de sécurité. Les amis des bêtes hurlent.

par
Francesco Brienza
En forêt, les rencontres entre coureurs et chiens détachés peuvent mal finir.

En forêt, les rencontres entre coureurs et chiens détachés peuvent mal finir.

istock

«Nous serons peut-être bientôt obligés d’attacher nos animaux sur l’entier de la commune alors que nous sommes en pleine campagne, c’est absurde!» Dans la commune de Gibloux, une possible modification du règlement relatif à la détention et l’imposition des chiens fait beaucoup de bruit chez les amis des bêtes. Un élu propose d’étendre toute l’année l’obligation de tenir son chien en laisse sur les routes et chemins forestiers. Actuellement, celle-ci ne court que d’avril à juillet.

L’homme invoque des raisons de sécurité pour motiver sa démarche, alors que l’esprit des textes en vigueur vise plutôt à protéger la faune. «J’en ai marre d’être régulièrement poursuivi, d’être en face de chiens agressifs, j’en ai marre d’entendre les propriétaires dire: il est gentil, il ne mord pas, explique Gilles Barras. Je n’ai rien contre les animaux, mais il faut agir pour éviter d’éventuelles morsures.» Sa proposition a été jugée recevable par le bureau du Conseil général ce printemps. «Pour le moment, ce n’est qu’une idée, résume le syndic Jean-François Charrière. L’Exécutif doit désormais se déterminer et le plénum trancher dans un délai d’un an.»

Le règlement communal de la commune de Gibloux est déjà plutôt restrictif puisque les chiens en liberté sont exclus des places de jeu et de sport, des centres des villages et des quartiers d’habitation, ainsi que du sentier pédestre autour du lac de la Gruyère. «En décrivant tous les propriétaires de chien comme des personnes irresponsables et incapables de dresser leur animal, ce personnage entrave la liberté de nos animaux», s’offusque une famille qui possède un chien et qui lutte contre le projet. À noter que l’Ordonnance fédérale sur la protection des animaux exige que les chiens soient sortis tous les jours, et «dans la mesure du possible, sans être tenus en laisse».

Ton opinion

491 commentaires