Actualisé 28.06.2014 à 16:28

Fiscalité«Il faut combattre les tricheurs...»

«... et défendre la justice fiscale», a lancé le président du PS Christian Levrat à l'ouverture du Congrès du parti samedi à Winterthour (ZH).

Christian Levrat a notamment critiqué samedi le PDC et sa proposition de renoncer à fiscaliser les allocations familiales.

Christian Levrat a notamment critiqué samedi le PDC et sa proposition de renoncer à fiscaliser les allocations familiales.

La justice fiscale constitue le point fort du Congrès. Sans impôt, pas de service public, pas d'écoles, pas d'hôpitaux, pas de trains, pas de routes, pas d'agriculture. Sans une progessivité de l'impôt, il n'y a pas de répartition des richesses et pas de solidarité entre les cantons, a souligné le président du PS.

Un «poison»

Christian Levrat a dénoncé la multiplication des niches fiscales, un «poison» pour la solidarité. La charge fiscale des plus aisés s'est allégée massivement au cours des dernières années, a dénoncé le président du PS. Les 300 personnes les plus riches de Suisse disposent aujourd'hui de 100 milliards de plus qu'avant la crise financière.

Les déductions fiscales ne profitent qu'aux riches. La multitude des déductions possibles «vident de sa substance le principe de l'imposition selon la capacité économique et financière».

Christian Levrat a critiqué le PDC et sa proposition de renoncer à fiscaliser les allocations familiales. C'est «offrir des milliers de francs chaque année aux familes les plus aisées, mais quelques dizaines à peine aux classes moyennes et aux milieux populaires», a-t-il déclaré.

Imposer tous les revenus

Il est «essentiel» d'imposer tous les types de revenus de manière égale, salaires, intérêts et revenus du capital, des dividendes, des héritages et des gains immobiliers. Elargir l'assiette fiscale, c'est maintenir un taux d'impôt aussi bas que possible pour le plus grand nombre.

Revenant sur le vote du 9 février et l'acceptation de l'initiative de l'UDC contre l'immigration de masse, Christian Levrat a appelé la gauche à retourner au combat. «Il n'est pas question pour le PS de laisser réduire à néant des décennies de progrès sociaux».

Pour Christian Levrat, il ne sera pas possible d'appliquer la décision prise par le peuple. Il faut «rendre hommage» au gouvernement d'avoir eu le courage de ne pas biaiser ses conclusions. Les conséquences pour la Suisse «sont insupportables», «l'addition est trop salée», selon le président du PS.

Les «faussaires de l'histoire»

Le PS est la seule alternative «face aux faussaires de l'histoire qui agitent la Suisse de 1291 et ses mythes brumeux pour mieux masquer leurs ambitions».

A ceux qui veulent «fermer portes et fenêtres», «nous opposons ces foules enthousiastes qui acclament les Shaqiri, Djourou, Mehmedi, Rodrigez, Drmic», a déclaré Christian Levrat, évoquant les joueurs de l'équipe nationale de football d'origine étrangère.

«Le peuple a été trompé par l'UDC», a lancé Christian Levrat. Cette initiative «va déboucher sur une catastrophe pour la Suisse».

«Il est de notre responsabilité, en qualité de parti gouvernemental de faire des propositions afin que la Suisse gère elle-même sa politique migratoire» comme le peuple l'a voulu. Mais «nous n'accepterons jamais un retour au statut de saisonnier» et il est «hors de question» d'introduire des contingents, a déclaré le président du PS. (ats)

Non à l'initiative de Gastrosuisse sur la TVA

Le PS recommande de voter non à l'initiative de Gastrosuisse «Stop à la TVA discriminatoire pour la restauration» soumise au peuple le 28 septembre.

Sa mise en oeuvre entraînerait des coûts supplémentaires pour les ménages modestes alors que les personnes aisées et la restauration verraient leurs charges allégées.

La décision de recommander le non a été prise à une large majorité par le Congrès du PS réuni samedi à Winterthour (ZH).

Sans surprise, le Congrès recommande de voter oui le 28 septembre à l'initiative «Pour une caisse publique d'assurance-maladie». Avec une caisse unique, une baisse des primes de l'ordre de 5 à 10% serait possible à moyen et long terme, estime le PS.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!