Affaire Kadhafi: Il faut dépolitiser l'affaire, estime un spécialiste du monde arabe
Actualisé

Affaire KadhafiIl faut dépolitiser l'affaire, estime un spécialiste du monde arabe

La Libye tente de dépolitiser l'affaire des deux Suisses retenus sur son territoire.

Plus la Suisse fait glisser le dossier du niveau administratif à celui diplomatique, plus la solution sera difficile à trouver, selon le directeur de l'Institut des études islamiques à l'Université de Berne.

Interrogé mercredi par l'ATS, Reinhard Schulze estime ainsi qu'un nouveau voyage du président de la Confédération en Libye ne serait pas judicieux en ce moment. Du côté libyen, il est clair que l'on ne veut pas transformer ce dossier en affaire entre Etats.

Pour résoudre le conflit, le professeur préconise d'utiliser «les contacts inofficiels existants afin de supprimer les obstacles administratifs». Une possibilité serait de parler avec un des fils Kadhafi.

Dans un pays dictatorial comme la Libye, la protection et l'honneur d'une famille passent avant tout. Les Kadhafi veulent aujourd'hui montrer leur position dominante: c'est plus important que leurs relations avec la Suisse, analyse M. Schulze. «Berne est l'otage de la politique intérieure libyenne». (ats)

Ton opinion