Environnement: Il faut développer à tout prix l’éolien, recommande une commission

Publié

EnvironnementIl faut développer à tout prix l’éolien, recommande une commission

La commission de l’énergie du National propose d’accélérer les procédures d’autorisation de construction et raccourcir celles des recours en justice. Mais certaines organisations n’ont pas été entendues.

Des organisations opposées au tout éolien n’ont pas été auditionnées par la commission parlementaire.

Des organisations opposées au tout éolien n’ont pas été auditionnées par la commission parlementaire.

Sam Buchli

Les procédures d’autorisation pour la construction d’installations éoliennes doivent être accélérées. C’est le vœu qu’a fait la Commission de l’énergie du National mardi. Elle souhaite aussi raccourcir en parallèle les voies de droit pour les recours contre de telles autorisations.

«Les procédures d’autorisation des installations éoliennes sont aujourd’hui très longues et le développement de l’utilisation des énergies renouvelables revêt une importance particulière pour la mise en œuvre de la Stratégie énergétique 2050», rappelle la commission qui s’est prononcée par 18 voix contre 7 pour ce projet. 

Oui aux projets bien avancés

Du coup, l’autorisation de construire pour les projets éoliens d’intérêt national bénéficiant d’un plan d’affectation déjà entré en force devrait être délivrée par les cantons, recommande-t-elle.

Cette procédure accélérée doit s’appliquer jusqu’à ce que les installations éoliennes supplémentaires construites fournissent une production annuelle d’électricité de 1 TWh, précise-t-elle encore.

Organisations pas consultées

À noter que la commission affirme avoir donné aux cantons et à certaines organisations concernées la possibilité de prendre position sur son projet. Mais il n’y a pas eu d’audition de l’association Paysage libre Suisse, la Fondation pour la protection et l’aménagement du paysage ou encore BirdLife, a appris mardi le «Tages-Anzeiger». Le quotidien alémanique considère que «les voix qui critiquent résolument l’énergie éolienne font défaut à un moment important».

Ce qui passe mal, ce sont les procédures de recours raccourcies. Un professeur de droit de l’Uni de Zurich crie déjà à une atteinte à la Constitution. Des doutes émergent aussi des rangs UDC: «La population concernée doit continuer à avoir la possibilité d’empêcher des projets indésirables», déclare par exemple le conseiller national Christian Imark (UDC/SO).

Que changerait le nouveau projet de loi?

La Commission de l’environnement du Conseil national a publié les grandes lignes de la modification de la loi. Le but est de mettre en œuvre rapidement les projets «avancés» de parcs éoliens. Concrètement, il est prévu qu’une instance cantonale et non plus la commune d’implantation du projet éolien délivre le permis de construire. Les recours pourraient être adressés qu’à une seule instance cantonale. Cette dernière devrait statuer dans un délai de 90 jours. En outre, le recours au Tribunal fédéral ne sera plus autorisé que si une question juridique «d’importance fondamentale» venait à se poser.

La moitié des besoins en électricité du pays?

L’éolien doit peser toujours plus dans la balance en vue d’un renforcement de l’indépendance énergétique de la Suisse. Des études considèrent que ces turbines pourraient à l’avenir produire la moitié des besoins en électricité du pays. Si l’énergie est considérée comme verte, de nombreuses oppositions se font entendre à chaque nouveau projet. On les accuse d’être trop bruyantes, dangereuses pour certains oiseaux ou encore de défigurer le paysage.

La volonté du Conseil fédéral de se diriger vers la transition énergétique et, plus récemment, la guerre en Ukraine, qui a souligné la dépendance de nombreux pays aux hydrocarbures russes, ont accéléré la volonté politique de favoriser des alternatives comme le solaire et l’éolien.

(jba)

Ton opinion

41 commentaires