Actualisé 13.07.2020 à 09:17

Millionnaires au grand coeur

«Il faut nous taxer immédiatement et de manière permanente»

Un groupe de 83 super-riches a appelé lundi à taxer davantage les plus riches de la planète afin de contribuer à la reprise après la crise générée par la pandémie.

Le cofondateur des glaces Ben & Jerry’s Jerry Greenfield (à dr.) ou encore le réalisateur Richard Curtis veulent mettre la main à la poche.

Le cofondateur des glaces Ben & Jerry’s Jerry Greenfield (à dr.) ou encore le réalisateur Richard Curtis veulent mettre la main à la poche.

AFP

«Alors que le Covid-19 frappe le monde, les millionnaires comme nous avons un rôle essentiel à jouer pour guérir le monde», demandent les signataires d'une lettre ouverte, parmi lesquels le cofondateur du géant américain des glaces Ben & Jerry's, Jerry Greenfield, ou le réalisateur britannique Richard Curtis.

Cette lettre, publiée avant la réunion des ministres des Finances du G20 et du sommet européen extraordinaire sur la relance de l'UE cette semaine, appelle les «gouvernements à augmenter les taxes de gens comme nous. Immédiatement, substantiellement et de manière permanente».

«Nous avons de l’argent, beaucoup. Et la crise durera des dizaines d’années.»

Millionaires for Humanity

«Nous ne sommes pas ceux qui soignent les malades dans les unités de soins intensifs. Nous ne conduisons pas les ambulances qui amènent les malades à l'hôpital. Nous ne sommes pas ceux qui regarnissent les rayons des épiceries ou qui délivrent de la nourriture de porte à porte», écrit ce groupe qui se baptise Millionaires for Humanity, sur un site internet éponyme.

«Mais nous avons de l'argent, beaucoup. On a absolument besoin d'argent maintenant et on continuera à en avoir besoin dans les années à venir» pour se remettre de la crise, dont l'impact «durera des dizaines d'années» et pourrait «pousser un demi-milliard de personnes dans la pauvreté».

«Les problèmes causés et révélés par le Covid-19 ne peuvent être résolus par la charité, aussi généreuse soit-elle. Les chefs de gouvernement doivent prendre la responsabilité de lever les fonds dont nous avons besoin et les dépenser équitablement» pour financer «adéquatement nos systèmes de santé, les écoles et la sécurité via une augmentation permanente des taxes sur les plus fortunés de la planète, des gens comme nous».

Recul du PIB mondial de 6%

La pandémie de nouveau coronavirus a entraîné une récession historique à travers le monde, poussant les gouvernements à dépenser des milliards en aides aux ménages et entreprises frappés de plein fouet par la paralysie économique résultant du confinement.

Selon l'OCDE, le recul du produit intérieur brut mondial devrait atteindre au moins 6% cette année, et 7,6% en cas de deuxième vague épidémique, tandis que le rebond attendu pour 2021 serait de 5,2% sans retour du coronavirus, et de 2,8% avec.

Depuis des années, des milliardaires tels que Warren Buffett et Bill Gates demandent à être taxés davantage. Il y a un an, un petit groupe de milliardaires américains comprenant l'homme d'affaires George Soros, le co-fondateur de Facebook Chris Hughes et des héritiers des empires Hyatt et Disney entre autres, avaient également publié une lettre pour soutenir l'idée d'un impôt sur la fortune.

(AFPE)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
120 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Dids

13.07.2020 à 12:55

oulala non, pas de ça en suisse, ils vont tous partir. Tu payes 2 mois de salaire aux impots, et eux, quel est le ratio?

Logique

13.07.2020 à 12:34

Ils ne risquent rien tant que Trump contre l’imposition des riches -les autres ok- est au pouvoir.

jlc

13.07.2020 à 11:48

La corde au coup se rapproche, bientôt le temp de payer toutes vos saloperies porno pedo, vos tricheries fiscales et vos coups tordus politiques... Les médias que vous avez achetés pour votre auto promotion ne vous sauveront pas,... Vous êtes les cancers de notre société et il va falloir vous traiter comme tel. Vous allez payer, OUI, mais pas avec du fric ! Vos complice démocrates n'étant plus au pouvoir, les enquêteurs ont accès aux dossiers er de ce qui fuite... C'est d'un dégueulasse sans nom ! Je profite ici de remercier les journalistes suisses (il fut un temps ou j'avais du respect ma ça c'était avant) d'être du côté des pourritures, ça confirme tout le mal que je pense de vous, alors profitez bien de la soupe de vos maîtres car c'est bientôt fini !