Actualisé 01.02.2011 à 13:17

La France s'exprime

Il faut que «le sang s'arrête de couler»

La France insiste pour que «le sang s'arrête de couler» en Egypte, où 300 personnes seraient mortes depuis le début des manifestations selon l'ONU.

«Il faut que le sang s'arrête de couler. Il y a eu trop de morts, trop de blessés», a dit Bernard Valero dans un point-presse. «Il faut que cela s'arrête», a ajouté le porte-parole.

Le Haut commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme Navi Pillay a évoqué mardi le chiffre de 300 morts, plus de 3.000 blessés, des centaines d'arrestations depuis le début du mouvement de contestation en Egypte, précisant qu'il s'agissait «d'informations non confirmées».

Dans une déclaration commune après une rencontre mardi matin, la ministre française des Affaires étrangères Michèle Alliot-Marie et son homologue du Bahrein Cheikh Khalid bin Ahmad Al Khalifa «ont notamment insisté sur l'importance qu'il convient d'accorder aux sociétés civiles et au dialogue qu'entretiennent celles-ci avec les gouvernements».

Les Egyptiens se rassemblaient mardi au Caire par centaines de milliers pour une manifestation monstre à l'appel de l'opposition qui espérait réunir un million de personnes et faire plier le président Hosni Moubarak dont ils réclament le départ depuis une semaine.

Par ailleurs, Bernard Valero a précisé qu'une réunion était prévue dans l'après-midi au ministère des Affaires étrangères avec une quinzaine d'entreprises françaises implantées en Egypte. (afp)

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!