CFF: «Il faut un milliard de francs»

Actualisé

CFF«Il faut un milliard de francs»

La Commission des transports du Conseil national s'est entretenue mardi avec la direction des CFF. La discussion a porté sur le manque de moyens des CFF pour l'entretien du matériel et la multiplication des pannes.

Le directeur des CFF Andreas Meyer a fait part à la commission des résultats intermédiaires d'une étude externe sur l'état de l'infrastructure, indique la commission dans un communiqué. Cet audit montre que si l'état des installations est bon, les moyens nécessaires pour leur entretien doit augmenter.

Commission critique

«Il faut un milliard de francs pour rattraper nos retards dans l'infrastructure», a précisé le porte-parole des CFF Daniele Pallecchi, interrogé par l'ATS. Les CFF avancent trois raisons principales pour expliquer ce besoin de fonds supplémentaires: l'augmentation de la charge du réseau, les obligations légales et la hausse des coûts de construction.

La commission «s'est montrée préoccupée, mais aussi critique après ces déclarations», a-t-elle indiqué à l'issue de la rencontre. La discussion sur les moyens financiers se poursuivra l'année prochaine, à l'occasion de la négociation de la nouvelle convention sur les prestations.

Pannes dues au hasard

Le chef de l'infrastructure des CFF, Philippe Gauderon, a par ailleurs présenté un bilan des pannes qui ont émaillé le réseau des CFF ces derniers mois, indique la commission. Il a souligné que contrairement à ce que l'on pourrait croire, les perturbations sont en recul depuis 2003 et la ponctualité des trains s'est améliorée.

M. Gauderon a aussi expliqué que l'accumulation des pannes était «principalement due au hasard» et que le quart des retards était à mettre au compte de trains étrangers, note la commission.

En guise de réponse, la Commission fait savoir qu'elle est consciente du fait que les perturbations sont liées à l'état des infrastructures. Elle prêtera donc une attention particulière à leur entretien et à leur modernisation lors de l'examen de la nouvelle convention.

(ats)

Ton opinion