Vevey (VD): Il harcèle sa femme grâce à une taupe de Swisscom
Actualisé

Vevey (VD)Il harcèle sa femme grâce à une taupe de Swisscom

Une opératrice du géant bleu avait fourni des données téléphoniques à un mari hyperjaloux. L'homme vient d'être condamné.

par
Christian Humbert
photo: Kein Anbieter

Certains sont prêts à tout pour se venger après une rupture. En 2011, W., Libanais de 31 ans, a réussi à convaincre une employée de Swisscom d'examiner les communications de sa femme. Le couple est alors en instance de divorce.

La collaboratrice du géant bleu y a mis de l'entrain: elle lui a communiqué des listings comprenant numéros, date, heure et durée des conversations. Et quand, de guerre lasse, l'espionnée a changé de numéro, la taupe a encore informé le mari de ses nouvelles coordonnées.

Le jaloux disposait aussi des codes d'accès à la boîte mail de madame. Dès lors, la vie privée de cette dernière n'avait pas de secrets pour lui. W. profite de ces infos pour harceler son épouse au téléphone. Il ira jusqu'à l'appeler treize fois en un quart d'heure. Cet acharnement, motivé par «la haine», va durer jusqu'en 2014 au moins. L'homme est même allé jusqu'à pénétrer chez elle, où il a détruit leur livret de famille et volé son ordinateur.

«Il a des excuses pour tout et des regrets que pour lui-même. Il ne se rend pas compte du mal fait», souligne le jugement rendu hier. Au final, le trentenaire a écopé de 20 mois, dont 6 mois ferme. «Sa culpabilité est lourde.

Le contexte d'une séparation difficile ne justifie pas ce qu'il a fait dans une rage destructrice et dans un total irrespect de sa compagne», conclut la Cour.

De son côté, l'espionne a été virée de Swisscom dès que les faits ont été connus. Elle a été condamnée avec sursis dans une procédure séparée.

D'autres méfaits

Alors que l'homme est rongé par la jalousie, il ne se prive pas de collectionner les conquêtes amoureuses. Celles-ci feront les frais de sa perversité : en 2012 et en 2013, W. a filmé ses ébats avec des femmes et a transmis les vidéos à des tiers. Ses amantes ont témoigné en pleurs devant la cour. Le trentenaire a également dû répondre de pornographie et d'infraction à la Loi sur la circulation routière.

Ton opinion