Nyon (VD): Il lâche ses béquilles et s'évade
Actualisé

Nyon (VD)Il lâche ses béquilles et s'évade

Mardi midi, un prévenu s'est échappé d'une salle d'audience à Nyon. A cause d'une apparente blessure, il était uniquement accompagné d'un policier sans être attaché.

par
Cécile Gavlak

Sa blessure lui aura permis de prendre l'air. Ou n'était-ce qu'une comédie? Un détenu provisoire de la prison du Bois-Mermet s'est échappé du Tribunal d'arrondissement de La Côte, hier midi, en fin d'audience. En béquilles et avec un bandage, il n'était pas menotté contrairement à ses deux comparses. Les trois hommes sont notamment accusés de cambriolages en terres vaudoises. A la fin de l'audience, le «blessé» a fait faux bond à l'escorte de gendarmes et s'est enfui en courant.

Aidés par des patrouilles nyonnaises, les gendarmes ont tenté de rattraper le fugitif, sans succès. Philippe Jaton, porte-parole de la police vaudoise, précise qu'un détenu en béquilles, «c'est exceptionnel!» Un gendarme par personne constitue l'encadrement habituel. Un appel à témoin a été lancé. D'origine algérienne et âgé de 25 ans, l'individu mesure 1 m 80 et a les cheveux bruns. Il n'est pas considéré comme dangereux par la police.

«S'évader n'est pas une infraction»

«Ce cas soulève des questions», réagit le greffier du procureur Denis Mathey, chargé de l'affaire. «La peine requise ne sera pas alourdie, explique-t-il. Le fait de s'évader n'est pas une infraction. Ce qui en est une, c'est d'aider un prévenu à s'enfuir.» En d'autres termes, un détenu provisoire peut refuser de collaborer.

Le président du tribunal décidera si la lecture du jugement est maintenue aujourd'hui, à 16h. Si le prévenu n'est pas là, «il ne pourra pas faire valoir ses moyens de défense», précise le greffier. Le verdict pourrait être prononcé par défaut.

Ton opinion