Argovie: Il le frappe avec une barre en métal: «J'étais bourré»
Publié

ArgovieIl le frappe avec une barre en métal: «J'étais bourré»

Un requérant d'asile serbe a été condamné jeudi à 4 ans et demi de prison pour tentative de meurtre.

par
ofu

Le jeune homme qui a comparu jeudi devant le Tribunal de district d'Aarau (AG) a tenté en vain de faire au croire aux juges qu'il a agi par légitime défense, le 5 septembre 2015. Ce soir-là, le requérant d'asile serbe débouté, âgé alors de 19 ans, a battu deux hommes en l'espace de quelques heures, rapporte vendredi l'«Aargauer Zeitung».

Le premier cas s'est produit vers 01h00, dans la vieille ville d'Aarau. Le deuxième, devant un pub de la Bahnhofstrasse. Selon l'acte d'accusation, le prévenu a battu sa première victime avec une matraque, apparemment trouvée au bord de l'Aar. Quant à la deuxième personne attaquée, elle a d'abord reçu des coups de matraque, puis a été battue avec une barre en métal. La victime, un Bosnien de 37 ans, a souffert de plusieurs fractures au bras, d'un traumatisme crânien et de diverses plaies. L'accusé et la personne qui l'accompagnait, un Albanais de 28 ans, avaient été interpellés le soir même.

«Je ne sais pas»

L'audience de jeudi n'a pas permis de comprendre pourquoi la situation avait dégénéré ce soir-là. Tous les protagonistes avaient bu. L'accusé, lui, avait aussi consommé de la cocaïne et du cannabis. Interrogé par les juges, le Serbe a affirmé avoir battu le Bosnien avec une barre de métal parce qu'il se sentait menacé. A la question de savoir pourquoi il ne s'était tout simplement pas enfui, il a répondu: «Je ne sais pas. J'étais bourré.»

Le Ministère public a requis une peine de 6 ans de prison. L'avocat du Bosnien a par ailleurs demandé des dommages et intérêts de 27'000 francs ainsi qu'un dédommagement de 8000 francs. La Cour l'a finalement condamné à 4 ans et demi de prison pour tentative de meurtre et à une peine pécuniaire de 40 jours-amende à 30 francs pour violation de la loi sur les armes. Il devra aussi payer 6000 francs de dédommagement à sa victime.

Ton opinion