Belgique: Il lui fracasse le crâne, elle lui pardonne et le fait libérer
Actualisé

BelgiqueIl lui fracasse le crâne, elle lui pardonne et le fait libérer

Un mari jaloux a été libéré grâce sa femme, qui lui a pardonné. Elle veut revivre avec son bourreau, qui a pourtant tenté de la tuer à coups de marteau.

par
phf

Oliveira n'est pas rancunière. Elle a fait libérer son mari, Zoran, 36 ans. Ce dernier se trouvait en prison préventive depuis plus d'un an pour tentative de meurtre sur son épouse.

Le soir du 12 octobre 2008 à Auderghem (Bel), Zoran a attendu que ses enfants, âgés de 6 et 9 ans, et sa femme soient endormis pour passer à l'acte, selon le quotidien belge La Dernière heure. Il s'est emparé d'un marteau est s'est mis à cogner sur Oliveira. Motif de son courroux: il lui reprochait une liaison avec un rival en Serbie.

Zoran, croyant sa femme passée de vie à trépas, a appelé les secours. Détail sordide: il a demandé aux policiers de ne pas enclencher leurs sirènes pour ne pas réveiller les enfants.

Mais Oliveira a survécu à ses blessures à la tête. Et l'épouse, toujours en convalescence, a déclaré au tribunal qu'elle pardonnait à son mari. Auparavant, elle avait écrit plusieurs fois au juge, affirmant vouloir reprendre une vie commune avec son bourreau.

«Le contexte culturel serbe où l'honneur des hommes est si important, l'absence d'antécédents de notre client et surtout le fait que son épouse lui ait pardonné ont été retenus comme circonstances atténuantes», a précisé Me Martin Coumans à La Dernière heure.

Résultat, le mari jaloux a écopé d'une peine de 5 ans de prison avec sursis. Il a donc été libéré dès l'issue de l'audience du Tribunal de Bruxelles, le 25 novembre dernier.

Ton opinion