Meurtre à Genève: «Il m'a dit: «Ma fille a été tuée par son copain»
Actualisé

Meurtre à Genève«Il m'a dit: «Ma fille a été tuée par son copain»

Une trentenaire a été abattue en pleine rue aux Grottes ce mercredi après minuit. Le meurtrier présumé, habitant le quartier, a été arrêté.

par
Maria Pineiro/jef/lfe
1 / 4
Le drame s'est déroulé ici, à l'angle des rues Baudit et de l'Industrie, dans le quartier des Grottes.

Le drame s'est déroulé ici, à l'angle des rues Baudit et de l'Industrie, dans le quartier des Grottes.

20 minutes / mpo
Sur le sol, de petites taches de sang sont encore visibles, ainsi que du matériel médical.

Sur le sol, de petites taches de sang sont encore visibles, ainsi que du matériel médical.

20 minutes / mpo
Le meurtrier présumé a été arrêté dans cet immeuble de la rue de la Servette, à son domicile.

Le meurtrier présumé a été arrêté dans cet immeuble de la rue de la Servette, à son domicile.

20 minutes / mpo

Une femme a été abattue en pleine rue dans le quartier de la Servette, dans la nuit de mardi à mercredi. Selon «Le Matin», qui a révélé l'information, la victime était âgée de 36 ans. Elle est décédée à l'hôpital. Le drame s'est déroulé à la rue Baudit, petite rue parallèle à celle de la Servette, dans le quartier des Grottes. Plus précisément, à l'angle avec la rue de l'Industrie, où deux petites taches de sang et du matériel médical sont encore visibles ce mercredi matin.

Selon un témoin résidant à la rue du Jura, une opération policière importante a été diligentée «autour de minuit, une heure du matin. C'était impressionnant. Ils sont arrivés en trombe à la rue de Lyon, puis ils sont repartis sur la Servette.» Il décrit des agents en nombre, qui regardaient tous en l'air, se cachant comme pour éviter un éventuel tir, pointant leurs lampes sur le bâtiment entre la rue Baudit et celle de la Servette.

Un homme menotté

«Finalement, les policiers ont sorti un homme de l'immeuble, menotté. Il devait être environ deux heures du matin», relate le témoin. «Au début de l'intervention, il y avait aussi un cardiomobile et une ambulance, qui sont vite repartis», précise-t-il. Le bas de la rue de la Servette a été fermé à la circulation durant toute l'opération.

L'employée d'un fast-food sud-américain explique que la police est arrivée vers minuit et demi. «Ils ont demandé à toutes les personnes présentes de se réfugier à l'arrière du magasin. Puis, ils nous ont évacués et s'en sont servis comme base arrière. Le tireur s'était manifestement retranché au 17-19, rue de la Servette.»

«Trois coups de feu»

Sur place, ce mercredi matin, un homme habitant la rue Baudit se remémore les événements de la nuit. «Je regardais la télévision chez moi, vers 1 heure du matin. J'ai entendu un gros boum, puis, distinctement, trois coups de feu. Et enfin des gémissements. J'étais pétrifié, je n'ai pas osé sortir de chez moi. La police est arrivée extrêmement vite, peut-être deux minutes après.»

Les agents ont interrogé un groupe de toxicomanes, relate-t-il. Il a entendu qu'ils disaient ne connaître ni le tireur ni la victime. Il ajoute que les altercations virulentes sont fréquentes dans le quartier, ce qu'un employé de l'EMS jouxtant la scène confirme.

Le suspect serait le copain de la victime

Un concierge du quartier des Grottes affirme pour sa part avoir croisé le père de la victime ce mercredi matin. «Il avait 60 ou 70 ans et cherchait l'endroit où sa fille avait été tuée. Il avait l'air choqué, mais ne pleurait pas. Il m'a dit que sa fille avait été tuée par son copain.»

Le meurtrier présumé a 40 ans

Le Ministère public a confirmé l'homicide. Selon sa relation des faits, ce sont des témoins qui ont alerté la police vers minuit et quart. Sur place, une femme gisait au sol «touchée à trois reprises par des tirs de pistolet». Elle est décédée à l'hôpital des suites de ses blessures. L'auteur présumé des coups de feu a été interpellé à son domicile, à proximité des lieux, précise le Parquet. Il s'agit d'un homme né en 1977.

Ton opinion