Actualisé 13.11.2011 à 11:51

Grande-BretagneIl maltraite en pleine rue un pauvre petit chat

Une association britannique de défense des animaux a lancé un appel à témoins pour démasquer l'«agresseur» d'un chat, piégé par une caméra alors qu'il faisait tournoyer l'animal en le tenant par la queue, à la sortie d'un pub.

Source: YouTube.com

Les images, où l'on voit le coupable marcher dans la rue à Ramsgate, dans le Kent (sud-est), en faisant tourner l'animal autour de lui, ont été retransmises mercredi par la plupart des télévisions et reproduites dans les journaux. Les faits se sont déroulés aux environs de 8h30 le samedi 29 octobre.

Dénonçant une agression «très violente», l'association de protection des animaux RSCPA a demandé à toute personne ayant assisté à la scène ou reconnaissant l'attaquant de la contacter. La police a également lancé un appel afin d'identifier l'homme.

Un chat traumatisé

Le quadrupède, un chat noir de deux ans baptisé «Mowgli» qui se trouvait malencontreusement ce jour-là dans la rue, s'en est sorti sans blessure, mais sa propriétaire est sûre qu'il a été terriblement affecté.

«C'est horrible. Je n'arrive pas à croire que quelqu'un puisse être aussi cruel», a déclaré Michelle Buchanan. «Mowgli est un chat émotif. Il est tout simplement paniqué. Avant, il était tout le temps dehors, maintenant, il n'ose plus sortir», a assuré cette enseignante. Selon ses dires, ses deux autres chats sont eux aussi très inquiets depuis.

Un précédent en août 2010

Ce n'est pas la première fois que des Britanniques s'en prenant à des animaux se font piéger par les caméras de surveillance installées un peu partout dans les rues.

En août 2010, une employée de banque s'était attirée l'opprobre général après avoir été surprise en train de jeter un chat à la poubelle devant la maison de ses propriétaires.

La vidéo des «quelques secondes d'égarement» de la quadragénaire, selon ses propres termes, avait fait le buzz sur internet et la dame avait reçu des menaces et des appels anonymes. Elle avait été condamnée par un juge à 250 livres (environ 300 francs) d'amende. (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!