Berne - Il manque 30 millions aux CFF pour les trains de nuit
Publié

BerneIl manque 30 millions aux CFF pour les trains de nuit

Le refus de la loi CO2 prive le transporteur de l’argent du fonds climatique qu’il comptait investir dans le retour des liaisons internationales nocturnes.

Le financement des nouvelles lignes de nuit pourrait retarder leur mise en service.

Le financement des nouvelles lignes de nuit pourrait retarder leur mise en service.

CFF

Le non du peuple dimanche 13 juin à la loi CO2 bouleverse les projets du retour des trains de nuit rapporte la «Basler Zeitung». Selon une porte-parole des CFF, l’extension du réseau des liaisons nocturnes entraînerait un manque à gagner de 30 millions. «La perte doit être couverte, les CFF ne pouvant pas supporter eux-mêmes ce montant» a déclaré la communicante à la SRF. Le fonds pour le climat, principalement alimenté par la taxe sur le CO2 et les taxes sur les billets d’avion, devait servir à combler ce déficit. Mais le non du souverain rebat les cartes.

Pourtant, le transporteur ne veut pas jeter aux oubliettes ces projets de liaisons de nuit. Il tient à respecter ses engagements de développer les services de transports internationaux de passagers. Mais la suite des événements n’est pas claire. «Le fonds climatique aurait permis de financer les coûts non couverts des trains de nuit, mais ce n’est plus possible aujourd’hui» a indiqué la porte-parole. Les CFF analysent la suite à donner. La question de savoir si certaines parties de ce service prévu seront retardées ou abandonnées reste ouverte. Mais ce qui est certain c’est que le planning annoncé sera honoré.

Un projet ambitieux

Pour mémoire, les CFF veulent offrir au total 10 lignes avec 25 destinations de trains de nuit d’ici à 2025. Aujourd’hui, les passagers peuvent voyager en train de nuit vers Berlin, Hambourg, Prague ou Vienne. La liaison avec Amsterdam devrait intervenir d’ici à la fin de l’année et celle avec Rome l’année prochaine. L’offre qui renaît avait été abandonnée car elle n’était pas rentable, surtout à cause de la concurrence avec les compagnies aériennes à bas coûts. Avec l’émergence d’une prise de conscience davantage écologique, les CFF espéraient relancer cette activité. Pour y parvenir, les CFF avaient, en automne dernier déjà, annoncé que l’argent proviendrait du fonds climatique qui permettrait de compenser les coûts d’exploitation élevés et déficitaires de ces liaisons

(jbm)

Ton opinion