Actualisé 07.02.2017 à 14:00

Genève

Il manque les sous pour remplacer les arbres

Une cinquantaine de végétaux avaient été abattus sur le pourtour de la plaine de Plainpalais, l'an passé, pour des raisons de sécurité. Il faut maintenant financer leur remplacement.

Une cinquantaine d'arbres, malades, avaient dû être abattus en urgence.

Une cinquantaine d'arbres, malades, avaient dû être abattus en urgence.

Keystone/Martial Trezzini

L'enveloppe de 8 millions de francs ne devrait pas suffire. Voté par le Conseil municipal de la Ville de Genève et validé par une votation populaire, le crédit de réaménagement de la plaine de Plainpalais ne prévoyait pas qu'entre temps, les autorités doivent procéder à l'abattage d'une cinquantaine d'arbres dans le secteur, pour des raisons des sécurité. Aujourd'hui, alors que le remplacement des individus déracinés est imposé par le Canton, «je n'ai pas les sous», prévient dans les colonnes de la «Tribune de Genève» le conseiller administratif chargé du dossier, Rémy Pagani. L'élu envisage désormais de demander une rallonge au Délibératif.

Ces tracasseries administratives n'ont pas empêché les travaux d'aménagement de la plaine de débuter lundi.

(20 minutes)

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!