Actualisé 11.03.2013 à 18:36

Etats-Unis

Il mémorise le nom des soldats tués en Afghanistan

Vétéran et spécialiste de la mémoire, Ron White a appris les noms, prénoms et grades de 2200 disparus en Afghanistan. Une manière de leur rendre hommage.

de
Alexis Buisson, New York
Ron White a mis onze heures pour écrire le nom de tous les soldats tués en Afghanistan

Ron White a mis onze heures pour écrire le nom de tous les soldats tués en Afghanistan

Il s'est juré de ne jamais oublier les «boys» morts en Afghanistan. Littéralement. Ron White, expert de la mémoire et vétéran de la guerre d'Afghanistan, a mémorisé les noms, prénoms et rangs de quelque 2200 militaires qui ont perdu leur vie dans le conflit. Fin février, il les a couchés sur une plaque noire, à l'aide d'un feutre blanc, au cœur de sa ville de Fort Worth (Texas). Il lui a fallu onze heures pour arriver au bout de la liste. «Il y avait beaucoup de monde. Des gens qui venaient avec leurs amis, et les amis d'amis. Des parents de militaires qui venaient me prendre dans leurs bras», se souvient-il.

White a eu l'idée de se lancer dans ce «marathon mental», qu'il appelle «America's Memory», devant le mémorial des vétérans du Vietnam, à Washington. «Je me suis demandé combien de temps il faudrait pour mémoriser leur nom et à quoi ressemblerait le mémorial d'Afghanistan». Vainqueur de plusieurs concours de mémorisation et consultant sur le sujet, il se coupe du monde pendant dix mois pour construire dans sa tête ce monument aux morts virtuel. Posters, librairie, tapis: chaque nom et grade, dit-il, est associé à un lieu ou un objet précis, chez lui ou dans sa ville. Une technique de mémorisation appelée «loci». «J'ai dû mettre ma vie entre parenthèses. Je passais mon temps libre à mémoriser les noms. J'ai dû refuser certains engagements professionnels, comme une conférence à Londres».

Spécialisé dans le renseignement en Afghanistan, ce soldat de la mémoire prévoit de se déplacer pour faire connaitre son projet. Il sera prochainement à San Antonio (Texas) et probablement New York. Les dons récoltés dans le cadre de son initiative iront directement au Wounded Warrior Project, une association de réinsertion qui vient en aide aux ex-militaires handicapés. «Mon objectif est de garder leur mémoire en vie. Même si on a l'impression que le pays avance, il est important de savoir qu'au moins une personne se rappelle d'eux.»

FRANCE USA MEDIA

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!