12.06.2019 à 12:54

Berne

Il mise sur la menace pour protéger ses semis

Un paysan bernois a affiché à l'entrée de son champ des pancartes montrant un piège à ours. Son but: inciter les détenteurs de chien à tenir leur animal en laisse.

de
km/sul/ofu
Facebook

À Arch (BE), un agriculteur a sorti les grands moyens pour protéger ses semis de pommes de terre. Il a non seulement installé une clôture électrique autour de son champ, mais a également affiché des pancartes indiquant la présence de pièges à ours. Sur l'affiche, il a par ailleurs écrit: «Chers détenteurs de chiens, une menace guette vos animaux dans le champ de pommes de terre.»

Une lectrice alémanique est tombée sur les affiches dimanche dernier en promenant son toutou. «J'étais choquée en voyant la photo du piège à ours.» Si elle dit comprendre les préoccupations du paysan, elle trouve qu'il va un peu trop loin.

Un gros problème

Un autre agriculteur de la région critique lui aussi la manière de faire de son collègue. Selon lui, ce type de comportement nuit à la réputation de la profession. Il confirme cependant que les chiens qui se baladent librement posent un gros problème aux agriculteurs bernois. «Dans le canton de Soleure, les chiens doivent obligatoirement être tenus en laisse. Dans celui de Berne, pas. Je ne comprends pas pourquoi.»

Contacté, l'auteur des affiches assure: «Je n'ai pas installé de pièges à ours sur mon champ.» Selon lui, la situation avec les chiens était devenue ingérable. Il trouve regrettable d'avoir dû user de tels moyens pour inciter les gens à tenir leur chien en laisse. «Ça devrait aller de soi.»

Andreas Rüttimann, employé juridique auprès de l'association Tier im Recht, rappelle que le paysan aurait violé la loi sur la protection des animaux s'il avait installé des pièges à ours dans son champ. Et comme de tels pièges auraient aussi risqué de blesser des animaux sauvages, l'agriculteur aurait violé par la même occasion la loi sur la chasse.

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!