02.08.2019 à 20:42

Rixe mortelle en France

«Il n'avait rien à voir avec cette histoire»

Un jeune de 17 ans est mort mercredi après une altercation entre plusieurs jeunes sur le parking de la Cité des sports. L'agresseur a été arrêté.

de
Thomas Holzer
Le collectif «Justice pour Adel» a été mis en place après le drame.

Le collectif «Justice pour Adel» a été mis en place après le drame.

Facebook

«Mais wesh, tu fous quoi avec un couteau?». Tels sont les derniers mots prononcés par Adel M., 17 ans, avant de se faire poignarder en plein cœur sur le parking de la Cité des sports à Fameck (département de La Moselle), mercredi. Transporté dans un état grave à l'hôpital de Mercy, le jeune homme ne se réveillera pas, laissant toute une famille, tout un quartier, dans une peine immense.

Le drame s'est produit dans une commune de 14'000 habitants située au nord de Metz, où le meurtrier s'était rendu une première fois en début d'après-midi. «Il y a eu une première altercation avec un échange de coups», a expliqué à l'AFP le député-maire Michel Liebgott, puis «l'auteur présumé et les personnes qui l'accompagnaient ont quitté les lieux» avant de revenir pour une nouvelle rixe qui a dégénéré quand un attroupement s'est formé.

L'agresseur de 22 ans, «activement recherché» depuis mercredi soir, a été arrêté «sans heurts» vendredi par la gendarmerie, a indiqué une source proche du dossier, sans préciser les lieux de son interpellation et de sa garde à vue. Le mobile restant à déterminer, il sera interrogé.

«Il doit payer»

Deux autres jeunes ont été grièvement blessés dans la rixe. L'un d'eux a été réopéré vendredi matin. Les trois victimes seraient «des victimes collatérales» d'un contentieux entre l'auteur des coups de couteau et un autre jeune a précisé le maire. Les caméras de surveillance publiques ont enregistré la scène mais le déroulement des faits devait être encore précisé.

L'adolescent décédé, qui avait une carrure imposante avec son 1,97 m, était plutôt quelqu'un «à qui on fait appel pour calmer le jeu», a expliqué le maire. Sabrina, une amie de longue date du défunt abonde: «Il est venu pour défendre son ami qui se faisait menacer. Il n'avait rien à voir avec cette histoire». La jeune femme qui soutient le collectif «Justice pour Adel» mis en place après le drame ajoute:«Tout le monde connaît l'agresseur. Il sortait de prison. Il doit payer pour ce qu'il a fait»

(Thomas Holzer/afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!