Fête nationale: «Il n'y a pas d'arbre sans racines»
Actualisé

Fête nationale«Il n'y a pas d'arbre sans racines»

Batailles de Morgarten et de Marignan, rapport du Grütli du général Guisan: le conseiller fédéral UDC Ueli Maurer s'est plongé dans l'histoire suisse pour ses discours du 1er Août.

Ueli Maurer a appelé à tirer les leçons du passé, afin de sauvegarder l'indépendance du pays.

Ueli Maurer a appelé à tirer les leçons du passé, afin de sauvegarder l'indépendance du pays.

L'histoire imprègne le présent. Les leçons du passé donnent aux peuples et aux pays une orientation. «Pas d'arbre sans racines», a imagé samedi Ueli Maurer, selon la version écrite de ses discours prononcés à Grosswangen et Nottwil (LU).

A Morgarten en 1315, les Confédérés ont utilisé leurs spécificités pour vaincre des Habsbourg pourtant supérieurs en nombre. «Aujourd'hui encore, en tant que petit pays, nous devons être plus créatifs, plus flexibles et meilleurs.»

A partir de la défaite de Marignan en 1515, où quelque 10'000 Confédérés sont tombés sous le feu de l'artillerie française, le ministre de la Défense tire un parallèle avec l'état actuel de l'armée suisse, dont la dernière réforme a été rejetée au Conseil national en juin. «Sommes-nous encore prêts à donner à nos soldats l'armement dont ils ont besoin?»

Le conseiller fédéral UDC a encore fustigé les «cercles qui, pour des raisons politiques, tentent de réécrire notre histoire ou simplement de la faire tomber dans l'oubli». On ne l'enseigne quasiment plus dans les écoles ni à l'université, a-t-il regretté. (ats)

Ton opinion