Actualisé 19.10.2009 à 04:47

Réchauffement climatique

«Il n'y a pas de plan B pour la planète»

Le Premier ministre britannique, Gordon Brown, devait presser lundi les plus importants émetteurs de dioxyde de carbone au monde d'arriver à un accord lors du sommet sur le climat de Copenhague, en décembre, pour éviter une catastrophe climatique avant qu'il ne soit «irrémédiablement trop tard».

«C'est le moment. Il est temps d'agir. Il n'y a pas de plan B pour la planète», devait-il déclarer, selon les extraits de son discours communiqués dimanche à la presse.

M. Brown doit intervenir lors de la réunion à Londres du Forum des économies majeures sur l'énergie et le climat (MEF) qui rassemblent les 17 économies les plus polluantes au monde.

«A chaque époque il n'y a qu'une ou deux occasions où les nations s'unissent pour conclure des accords qui entrent dans l'Histoire, parce qu'ils changent le cours de l'Histoire», devait-il dire.

«Si nous n'arrivons pas à un accord en ce moment, n'ayons aucun doute: une fois les dommages d'une croissance sans contrôle des émissions causés, aucun accord global rétrospectif, dans un quelconque avenir, ne pourra revenir en arrière. Il sera alors irrémédiablement trop tard», ajoute-t-il.

Le sommet de Copenhague, du 7 au 18 décembre, devrait déboucher sur un nouveau traité global sur le climat pour remplacer le Protocole de Kyoto qui expire en 2012.

«Nous ne pouvons pas faire de compromis sur la catastrophe d'un changement climatique non contrôlé. Nous devons donc arriver à un compromis entre nous», estime M. Brown.

«Nous ne pouvons pas nous permettre d'échouer. Si nous agissons maintenant; si nous agissons ensemble; si nous agissons à bon escient et résolument, un succès à Copenhague est encore possible. Mais si nous échouons, la Terre elle même sera en danger», ajoute-t-il.

C'est la cinquième fois que les membres du MEF, parmi lesquels le Royaume-Uni, la France, l'Italie, l'Inde, l'Allemagne, le Japon, les Etats-Unis, la Russie et le Brésil, se réunissent depuis sa création. Plusieurs pays ont également été invités, comme le Lesotho, les Maldives, le Bangladesh, le Costa Rica, l'Ethiopie et l'Algérie.

(afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!