Actualisé 23.10.2012 à 16:59

Hockey - LNB

«Il n'y a pas eu de putsch dans le vestiaire»

L'entraîneur John van Boxmeer a été licencié par le Lausanne Hockey Club (LHC) lundi. Gerd Zenhäusern, qui a repris l'interim de l'équipe au pied-levé, revient sur les événements de ces derniers jours.

de
reg

Vous êtes arrivé à Malley la saison passée pour votre première expérience en tant qu'entraîneur-assistant. Comment se préparer si rapidement à devenir coach principal?

Tout d'abord, tout le monde a été surpris que John se fasse licencier. Lorsque Jan Alston, le directeur sportif, m'a proposé d'assurer la transition, je n'ai pas hésité. J'ai envie d'aider ce club. Ce sera une belle expérience personnelle et je vais tout faire pour saisir cette chance.

Quels ont été les mots échangés avec John van Boxmeer?

Il m'a téléphoné juste après son licenciement et m'a souhaité bonne chance. Il était très déçu de ne pas avoir pu redresser la situation. C'est un gentleman, vraiment un grand Monsieur. Mais il connaît aussi les risques de ce métier.

Quel héritage laisse-t-il au club et qu'avez-vous appris à ses côtés?

J'ai beaucoup appris au contact de John, qui connaît le hockey par cœur. Je lui dois beaucoup. Un entraîneur avec 35 ans de carrière, une Coupe Stanley en tant que joueur, une expérience d'entraîneur-assistant en NHL… On n'imagine pas tout ce qu'il a vécu. Je ne pouvais pas rêver d'une meilleure école.

Le directeur sportif Jan Alston vous a-t-il confié une mission particulière?

Il m'a donné sa confiance et c'est à moi maintenant de démarrer la machine. J'ai envie de bien faire, de donner de l'énergie, de remotiver l'équipe. Mais une grande part du travail devra être effectuée par les joueurs.

Quelle est votre analyse du début de saison et qu'est-ce qui n'a pas marché?

C'est difficile à dire. Tout s'est très bien passé en saison régulière l'année dernière et on s'est peut-être inconsciemment tous un peu laissé aller. Tout peut aller très vite en hockey et toutes les équipes peuvent gagner, comme on le voit avec le très bon début de saison du néopromu Martigny Red Ice (ndlr: l'adversaire du LHC ce mardi soir). Plusieurs éléments peuvent expliquer notre début de saison, comme certaines blessures, mais nous ne cherchons aucune excuse.

Y a-t-il eu une fronde des joueurs contre John van Boxmeer?

Pas du tout. Il n'y a pas eu de révolte, ni de putsch dans le vestiaire.

Quel est l'état d'esprit de l'équipe depuis votre prise de fonction?

Plutôt bon. J'ai reçu des feedbacks positifs de plusieurs joueurs depuis lundi. Ils veulent tous réagir face à cette situation et se battre pour leur équipe, leurs couleurs. Tout le monde veut atteindre les objectifs du club.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!