Actualisé 07.07.2016 à 17:26

WimbledonIl n'y aura pas de duel Williams en finale

Serena Williams s'est qualifiée jeudi pour accéder à la finale de Wimbledon. Sa soeur Venus s'est en revanche inclinée.

Serena Williams s'est qualifiée pour la finale.

Serena Williams s'est qualifiée pour la finale.

photo: Keystone

Serena Williams (no 1) aura l'occasion de prendre samedi à Wimbledon sa revanche sur la défaite subie en finale du dernier Open d'Australie. L'Américaine retrouvera en finale à Londres Angelique Kerber (no 4), qui s'était imposée 6-4 3-6 6-4 à Melbourne pour cueillir son premier titre majeur.

Tenante du titre sur le gazon de Church Road Church Road, Serena Williams a réussi une démonstration dans la première demi-finale, écrasant la néophyte russe Elena Vesnina (WTA 50) 6-2 6-0 en 48'. Angelique Kerber a ensuite mis fin au rêve de la soeur aînée de Serena, Venus (no 8), s'imposant 6-4 6-4 en 1h11'.

A un succès du record

Serena Williams (34 ans), qui jouera sa 28e finale majeure et cherche à égaler le record de l'ère professionnelle détenu par Steffi Graf (22 titres majeurs), a remporté six des huit finales qu'elle a disputées à Wimbledon. La tenante du trophée reste sur deux échecs dans des finales de Grand Chelem, à Melbourne puis à Paris il y a un mois face à Garbiñe Muguruza.

Mais l'Américaine est en mission. Elle a rendu une copie parfaite face à Elena Vesnina, qui disputait à 29 ans - et pour sa 42e apparition dans un «Major» - sa première demi-finale de Grand Chelem. Extrêmement concentrée et appliquée dès les premiers coups de raquette, elle n'a jamais forcé ses frappes et a survolé les débats.

Les statistiques de la Floridienne sont éloquentes: 28 coups gagnants (dont 11 aces) pour seulement 7 fautes directes (dont 2 dans le deuxième set), et 3 points perdus seulement sur son engagement (0 dans la deuxième manche)! Impuissante, Elena Vesnina n'a pourtant commis que 7 erreurs non provoquées (9 «winners»)...

Kerber plus solide que Venus

Angelique Kerber, qui n'avait atteint que deux fois le stade des demi-finales en 32 tournois du Grand Chelem joués avant cette saison 2016 (US Open 2011 et Wimbledon 2012), fera figure d'outsider samedi. Serena Williams semble bien plus solide tant mentalement que tennistiquement qu'à l'occasion de leur duel australien. Et elle mène 5-2 dans leur face-à-face.

Privée de finale par Agnieszka Radwanska en 2012 à Londres, Angelique Kerber n'a pas laissé la même impression de facilité que sa prochaine adversaire jeudi après-midi. Elle a ainsi concédé à trois reprises son service, les trois fois dans le set initial. Mais elle s'est montrée bien plus solide que Venus Williams (36 ans), qui s'est battue jusqu'au bout mais n'a jamais paru en mesure de hisser pour la neuvième fois en finale à Church Road.

Angelique Kerber, qui n'a pas concédé le moindre set depuis le début de ce tournoi, n'a ainsi commis que 11 fautes directes contre 21 pour Venus Williams. Comme toujours impressionnante dans son jeu de défense, la solide joueuse de Brême (1m73, 68 kg) a négocié à la perfection les moments importants. Elle a ainsi tenu bon au moment de servir pour le gain de la première manche à 5-4, avant de signer dès la reprise un break qu'elle a pu conserver jusqu'au bout. L'Allemande a conclu la partie sur sa première balle de match, d'un passing de coup droit gagnant lâché en bout de course. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!