Athlétisme: «Il n'y avait aucune arrogance»
Actualisé

Athlétisme«Il n'y avait aucune arrogance»

Le Français Mahiédine Mekhissi est revenu sur le geste qui l'a vu être disqualifié après sa large victoire lors du 3000 m steeple aux Européens d'athlétisme à Zurich.

«Il n'y avait aucune arrogance», a expliqué Mahiédine Mekhissi à propos de son geste qui l'a vu ôter son maillot à l'arrivée de son 3000 m steeple victorieux, et qui lui a valu une disqualification aux championnats d'Europe d'athlétisme, jeudi à Zurich. «Apparemment je suis disqualifié», a écrit Mekhissi sur son compte Facebook.

«J'ai trop de respect pour mes adversaires et d'amour pour mon sport pour accepter de passer pour un anti-sportif. Personne ne pourra me retirer ma victoire et la sensation et le bonheur absolu ressenti en franchissant la ligne d'arrivée», ajoute-t-il. «Désolé, je pensais simplement célébrer ma victoire comme un joueur de foot, il n'y avait aucune arrogance envers mes adversaires et le public.»

Au départ des séries

Le Français prendra le départ de la 1re série du 1500 m vendredi matin, selon son entourage. C'est un nouveau défi pour Mekhissi, qui était double tenant du titre continental sur 3000 m steeple (2010/2012).

Bernard Amsalem, président de la Fédération française (FFA), a qualifié en public la faute d'«inadmissible». «La faute est inadmissible. On n'enlève pas le maillot pendant la course. Ca ne se fait pas. En même temps, il a enlevé le maillot et il n'a gêné personne. C'est un instinctif. Ca aurait pu s'arrêter là. Malheureusement, la Fédération espagnole a déposé une réclamation. Je n'aurais jamais déposé de réclamation. La Fédération espagnole a très mal agi», a estimé M. Amsalem.

La vidéo de la victoire du Français

(ats)

Ton opinion