Il ne courait pas à l'eau claire
Actualisé

Il ne courait pas à l'eau claire

Laurent Roux, l'un des principaux accusés du procès du trafic de «pot belge» qui se déroule au Tribunal correctionnel de Bordeaux, a dénoncé le dopage institutionnalisé dans son sport.

L'ancien pro a reconnu avoir utilisé de l'EPO, des hormones de croissance, de la cortisone et de la testostérone.

Ton opinion