Actualisé 01.04.2008 à 17:40

«Il ne devrait pas être emprisonné»

Dernière ligne droite avant le procès de Marc Roger. Hier, à Genève, devant la Chambre d'accusation, l'ancien patron du club de football du Servette FC était venu entendre les charges retenues contre lui par le procureur Dario Zanni.

L'homme a été accusé d'escroquerie, de banqueroute frauduleuse, de gestion fautive et de faux dans les titres. Visiblement affecté par sa détention, Marc Roger est apparu mal rasé et mal coiffé. «Mon client n'a rien à faire en prison depuis près de dix-huit mois, a lancé son avocat, Robert Assaël. Il a raison d'être en colère, car son dossier va accoucher d'une souris.» Reste à savoir si Marc Roger peut obtenir une remise en liberté provisoire jusqu'à la date du procès prévu pour septembre.

(sha)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!