Kazakhstan: Il ne fallait pas parier contre Andrey Arshavin

Actualisé

KazakhstanIl ne fallait pas parier contre Andrey Arshavin

L'ancien attaquant d'Arsenal a encore la frite, malgré les années qui passent. Au plus grand dam de ce journaliste kazakh, désormais chauve.

par
rca

«Si Arshavin marque plus de sept buts cette année, je me rase la tête». Peter Volikova, journaliste au Kazakhstan, où l'ancien international russe évolue désormais sous les couleurs du Kairat Almaty, est en train de regretter son ton péremptoire du début de saison. L'ancien attaquant d'Arsenal et du Zénith St-Pétersbourg a, en effet, inscrit sa 8e réalisation de l'exercice le 25 septembre dernier contre Aktobe (1-0).

Du coup, le journaliste et l'attaquant de 35 ans se sont retrouvés dans un centre commercial d'Almaty, l'ancienne capitale du pays, pour passer de la parole aux actes. Et c'est peu dire qu'Arshavin a pris son pied en dépouillant le crâne de Volikova de ses cheveux. Par contre, il n'est vraiment pas certain que le joueur ait trouvé dans la coiffure une piste de reconversion pour son après-carrière.

Ton opinion