Projet touristique à Andermatt : «Il nous faut du cash»
Actualisé

Projet touristique à Andermatt «Il nous faut du cash»

L'entreprise qui prévoit un projet touristique à Andermatt (UR), Orascom Development, a bouclé l'année 2011 dans les chiffres rouges. Samih Sawiris a avoué que la vente immobilière à Andermatt en souffrait.

par
sas/ofu
La vente des biens immobiliers à Andermatt (UR) ne se passe pas comme prévue: seuls 50 des 120 appartements ont été vendus.

La vente des biens immobiliers à Andermatt (UR) ne se passe pas comme prévue: seuls 50 des 120 appartements ont été vendus.

Le milliardaire Samih Sawiris a besoin d'argent ou du moins son entreprise Orsacom Development. Cette dernière a bouclé l'année 2011 dans les chiffres rouges. «Oh, j'aurais été étonné si les chiffres avaient été noirs!», a expliqué Samih Sawiris dans une interview avec la «Handelszeitung».

Orascom développe et possède des projets immobiliers dans le monde entier. L'entreprise avait connu son premier succès avec la construction de la ville El Gouna au bord de la mer rouge, il y a vingt ans. Étape par étape, Sawiris avait construit des logements pour 15'000 personnes. En Suisse, le milliardaire élabore le projet Swiss Alps à Andermatt (RU).

Manque d'argent

Dans son entretien avec la «Handelszeitung», l'égyptien a confirmé que son entreprise avait besoin d'argent. «Il nous faut du cash. Et nous allons nous le procurer directement sur le marché.» Sawiris a affirmé qu'il apporterait son aide sous forme de crédits qu'il garantirait. «Je ferai en sorte que les activités d'Orascom soient entièrement financées en 2012 et en 2013.»

Reste que son projet immobilier à Andermatt souffre de cette situation. «La demande des étrangers a reculé en raison du franc fort. Et les Suisses ne sont pas rassurés en raison du retard pris dans la connexion des deux domaines skiables d'Andermatt et Sedrun», a déploré Sawiris. Ce dernier a néanmoins rejeté les rumeurs selon lesquelles son investisseur suédois, Skistar, l'aurait abandonné. Skistar avait promis d'investir, avec Sawiris, passé 40 millions de francs dans la modernisation et la connexion des deux domaines. «Skistar est toujours de la partie», a confirmé le milliardaire.

Fond immobilier

Selon Sawiris, les objectifs de vente d'appartements à Andermatt n'auraient de loin pas été atteints. «Seuls 50 des 120 appartements de l'hôtel The Chedi ont été vendus.» Samih Sawiris examine en ce moment la possibilité de créer un fond immobilier afin d'améliorer la situation.

Ton opinion