Berne: Il ôte des nids de corbeaux sans autorisation: puni!
Publié

BerneIl ôte des nids de corbeaux sans autorisation: puni!

Un Bernois a écopé mardi d'une peine pécuniaire avec sursis pour avoir évacué des nids sans autorisation, en mars de l'an dernier. Il a d'ores et déjà annoncé qu'il fera recours.

par
sul/ats/ofu
Keystone/Adrien Perritaz

Ces nids de corbeaux freux risquent d'occuper la justice bernoise encore pendant un petit moment. Le Tribunal régional de Berne-Mittelland a condamné mardi un quinquagénaire pour en avoir enlevé plusieurs d'un arbre, en mars 2018, dans la capitale helvétique, sans en avoir l'autorisation nécessaire. Il a écopé d'une peine pécuniaire avec sursis de 20 jours-amende à 100 francs. A la fin de l'audience, le Bernois de 59 ans a annoncé qu'il fera recours: «C'est sûr à 100%.»

La juge du Tribunal régional de Berne-Mittelland a estimé que l'homme a enlevé les nids sans en avoir informé au préalable le garde-chasse ou les autorités compétentes. Et qui plus est pendant une période durant laquelle cette espèce d'oiseau est protégée, écrit «20 Minuten».

Vieux nids

De leur côté, l'accusé tout un comme un témoin ont assuré qu'il n'y avait pas de corbeaux ni d'œufs dans les nids le jour en question. Le prévenu a par ailleurs souligné le fait qu'il a évacué uniquement des nids qui n'étaient plus habités. Il jure ne pas avoir touché aux nids encore en construction. Selon lui, il est donc impossible que des corbeaux aient été dérangés pendant la période de ponte.

Le quinquagénaire a par ailleurs rendu attentif la juge à une fiche d'information de la Ville de Berne. Le document autorise des mesures dissuasives sur des arbres se trouvant sur sol public. Pour finir, le prévenu a rappelé que la période de protection valait pour la chasse, mais pas pour les mesures dissuasives.

Pontes en ville

La juge a quant à elle rappelé que cette fameuse fiche d'information indique clairement que toute mesure dissuasive doit être annoncée au préalable aux autorités compétentes. Ce qui n'a pas été le cas ici. Elle a par ailleurs affirmé que la période de protection servait également à s'assurer que les corbeaux ne soient pas dérangés pendant la période de ponte.

En Suisse, plus de la moitié des corbeaux freux pondent leurs œufs en ville. A Berne, les premières pontes ont été constatées en 1988. Depuis, leur population n'a cessé de s'accroître. Selon Sabine Tschäppeler, en charge de la section Nature et Ecologie de la Ville de Berne, elle devrait se stabiliser naturellement.

Ton opinion