Il perd la garde de son fils et se suicide

Actualisé

Il perd la garde de son fils et se suicide

Un prof de maths, âgé de 51 ans, s'est pendu dans la nuit de samedi à dimanche à son domicile en Lozère.

Il a laissé des courriers où il exprimait son désaccord sur la garde de son enfant décidée par la justice. Dans un jugement du 15 novembre 2006, la Cour d'appel de Nîmes avait décidé de confier la garde de leur fils de 10 ans à son ex-épouse, ne lui en laissant la garde qu'un week-end sur deux.

Il avait protesté, en vain, contre cette décision et entamé une grève de la faim le 21 novembre. Il estimait en particulier que la justice devait entendre son enfant, avant toute décision. Un collectif «pour la coparentalité et la résidence alternée paritaire», affirme sur le site de LCI qu'un suicide a lieu «tous les deux mois» pour des raisons similaires.

(afp)

Ton opinion