Genève: Il plante sur les freins: tentative de meurtre?

Actualisé

GenèveIl plante sur les freins: tentative de meurtre?

Un quadragénaire énervé avait planté les freins devant un deux-roues, en décembre 2011. La tentative de meurtre a été demandée lundi par le Ministère public genevois.

par
Julien Culet

«C'est un être arrogant, irascible, qui prend les autres pour des moins que rien.» Telle est la description du comportement du prévenu faite par la procureur. Hier, ce Portugais de 44 ans n'a cessé de prendre de haut et d'interpeller la magistrate et le président du tribunal.

Les faits qui sont reprochés au quadragénaire remontent au 4 décembre 2011, peu avant 5h30. Alors qu'il circule avec son 4x4 sur la rue de Lausanne, à Genève, un scooter le double à deux reprises pour se mettre devant lui à des feux rouges. Excédé par ce qu'il interprète comme une provocation, il dépasse l'engin puis freine violemment. Ivre, roulant sur une chaussée humide, le plaignant ne peut éviter l'imposant 4x4. Le choc est terrible, la visière de son casque sera retrouvée sur la banquette arrière du véhicule. Le jeune homme s'en tire avec un bras et une jambe cassée. Plus de deux ans après, il ne peut reprendre un travail à 100%.

Le Ministère public a requis 6 ans de prison envers le prévenu, accusé également d'une demi-douzaine de cambriolages. Concernant la collision, la procureure demande la qualification de tentative de meurtre. «En freinant ainsi, l'accusé savait qu'il ferait chuter le scootériste et qu'il risquait de lui infliger des lésions susceptibles d'engendrer sa mort», a justifié Brigitte Monti.

La défense réclame l'acquittement. L'accusé affirme avoir prêté son 4x4 à deux Lyonnais, qu'il dit ne pas pouvoir dénoncer, de peur d'avoir des ennuis en prison. Si le prévenu doit être condamné, la peine doit être bien inférieure aux 6 ans demandés, selon son avocat. «Dans ce climat politique nauséabond, on assiste à un ascenseur des peines incroyable», a dénoncé Me Simon Ntah.

Ton opinion