Actualisé 01.10.2012 à 23:05

LausanneIl plante un collègue: quatre ans de prison

Un Somalien a pris une peine ferme, hier, pour tentative de meurtre. Il disait être insulté à son travail.

de
Joël Espi

«Quiproquo», «malentendu», «barrière culturelle»... Tous les cas possibles d'incompréhensions ont été évoqués, hier, au Tribunal correctionnel. Omar*, un Somalien aide de cuisine, était jugé pour avoir planté un imposant couteau dans la nuque de son collègue. Celui-ci l'aurait traité d'«homosexuel» et de «pédé». Omar a écopé de 4 ans de prison pour tentative de meurtre.

En été 2011, après quelques mois de travail dans un restaurant de Crissier (VD), Omar se dit de plus en plus excédé par l'ambiance potache en cuisine. Ne maîtrisant pas le français, l'homme s'imagine que ses collègues se moquent de lui, l'insultent ou le comparent à un homo. Pour les employés, il s'agit de taquineries entre eux. «Personne n'a réalisé que ces blagues étaient dévastatrices», a expliqué l'avocat de la défense, Jean-Marc Courvoisier. Omar parle à ses collègues, et les choses paraissent réglées.

En octobre 2011, à bout de nerf, Omar se saisit de deux couteaux dans la cuisine. Il entre dans la salle où l'équipe du restaurant mange et enfonce une lame dans la nuque d'un collègue en criant en anglais: «Je suis un homme! je ne suis pas un homosexuel!». La victime a survécu avec peu de séquelles.

Invectivant le plaignant, comme s'il cherchait des circonstances atténuantes à l'accusé, le président a finalement infligé une peine ferme au Somalien. La procureure n'avait requis que deux ans et demi et du sursis. Si elle ne fera pas appel, la défense se réserve encore le droit de le faire.

*Prénom d'emprunt

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!