Il porte un string en guise de masque: viré de l'avion
Publié

États-UnisIl porte un string en guise de masque, et ça ne fait pas rire l’équipage

Un Américain qui refusait de porter une protection faciale digne de ce nom a été éjecté d’un avion, mercredi en Floride. D’autres passagers l’ont suivi en signe de solidarité.

D’autres passagers sont sortis de l’avion pour le soutenir.

Non, un string n’est pas considéré comme un masque de protection efficace. Adam Jenne le savait bien, mais il a tenté le tout pour le tout en embarquant sur un vol reliant Fort Lauderdale (Floride) à Washington D.C., mercredi. Comme il fallait s’y attendre, l’équipage n’a pas apprécié la provocation du passager, qui n’en était pas à son premier essai. L’Américain explique en effet à NBC 2 qu’il porte un string en guise de masque dans les avions, depuis le début de la pandémie. «Je pense que la meilleure façon d’illustrer l’absurde, c’est par l’absurde», explique-t-il.

L’homme de 38 ans raconte que «chaque vol a suscité des réactions différentes de la part du personnel navigant». Il estime que l’obligation du port du masque dans un avion est «stupide», «insensée»: «Le virus ne sait pas que nous volons en altitude?» s’insurge-t-il. À noter que cette mesure n’a rien à voir avec l’altitude, mais avec le fait que de nombreuses personnes sont assises dans un espace confiné pendant plusieurs heures. Éjecté de l’avion, Adam Jenne a désormais l’interdiction de voler avec United Airlines. «Et après, on dit que le client a toujours raison», peste-t-il.

Le voyageur a cependant été surpris par la réaction de plusieurs passagers, qui ont également quitté l’appareil en signe de solidarité. De quoi faire pousser des ailes à Adam Jenne: il va jusqu’à se comparer à Rosa Parks, l’Afro-Américaine qui avait protesté contre la ségrégation raciale en 1955, en refusant de se lever d’un siège dans une zone d’un bus réservée aux passagers blancs. «Rosa Parks n’était pas célèbre. Elle a changé le cours de l’histoire», rappelle-t-il.

De son côté, United Airlines a salué la réaction de son équipage. «Le client n’a clairement pas respecté l’exigence de masque imposée par les autorités fédérales», a déclaré la compagnie dans un communiqué. Quant à Adam, il a été remboursé et devait prendre un autre vol jeudi, toujours avec son string sur le visage: «J’espère que Spirit Airlines a un meilleur sens de l’humour», conclut-il. Le 1er décembre, le nombre de nouveaux cas quotidiens de Covid-19 aux États-Unis était de 86’000 en moyenne. Le 14 décembre, il était de 117’000, soit une augmentation d’environ 35% en deux semaines.

(joc)

Ton opinion

40 commentaires