Actualisé

ZurichIl prétend avoir le Graal, sa peine devrait être réduite

Un homme qui prétendait détenir le Graal ne peut pas écoper de plus de deux ans de prison, a décidé le Tribunal fédéral. La justice zurichoise devra se pencher de nouveau sur son cas.

La justice zurichoise ne peut pas condamner l'escroc prétendant posséder le Graal à plus de 24 mois de prison. C'est le jugement rendu par le Tribunal fédéral. La justice zurichoise devra donc juger une troisième fois cet ancien propriétaire d'une vasque en or trouvée dans un lac de Bavière en 2001.

Le TF a partiellement accepté un recours de l'accusé en septembre 2013 déjà. Les juges estiment que certains points de l'accusation doivent être levés. La peine doit donc être revue et ne pas dépasser 24 mois de prison ferme.

En première instance, l'escroc a été condamné à trois ans de prison, dont 18 mois ferme, avec quatre ans de mise à l'épreuve. Il a été reconnu coupable d'escroquerie et de faux dans les titres.

Peine allégée

L'homme de 66 ans a fait recours. Le tribunal cantonal zurichois a alors allégé sa peine. Il a été condamné à 27 mois de prison, dont 15 ferme, avec un délai d'épreuve de 4 ans. Il doit aussi rembourser des millions de francs à des investisseurs. Les juges ont aussi souligné la coresponsabilité de certaines personnes grugées.

Les faits remontent à 2005. Le prévenu a acheté pour 300'000 euros une coupe en or de 11 kg découverte en 2001 dans le Chiemsee, un lac bavarois. Il voulait vendre l'objet comme étant le Saint Graal et réaliser un bénéfice de 100 millions de francs.

L'escroc a réussi à convaincre des investisseurs à qui il promettait une part du bénéfice provenant de la vente du prétendu Graal. Il a ainsi récolté plusieurs millions d'euros. En deuxième instance, le montant du délit a été estimé à 2,5 millions d'euros.

Salaire mensuel de 24'000 francs

L'escroc a utilisé l'argent pour ses besoins personnels, pour régler des dettes et renflouer d'anciens projets. En 2002 et 2004, il avait créé des sociétés d'investissements qui ont périclité. Il s'accordait un salaire mensuel de 24'000 francs.

La vasque de 50 cm de diamètre et 30 de hauteur a été remise à l'Office des faillites de St-Gall. L'objet reste entouré des rumeurs les plus diverses. Pour certains, il s'agit d'or nazi, pour d'autres d'orfèvrerie celtique. Selon une expertise, il daterait du 20e siècle. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!