27.02.2018 à 16:55

VaudIl propose de «brûler du muzz», il est condamné

Un Vaudois a été reconnu coupable de discrimination raciale pour des posts Facebook publiés le soir de l'attentat contre Charlie Hebdo.

de
ywe
Le Tribunal cantonal n'a pas été convaincu par la défense du Vaudois.

Le Tribunal cantonal n'a pas été convaincu par la défense du Vaudois.

Keystone

«J'organise une Kristallnacht. Qui est partant pour aller brûler du muzz?» Ce message, publié sur Facebook le soir de l'attaque contre la rédaction de Charlie Hebdo, a valu une condamnation pénale pour discrimination raciale à un Vaudois de 39 ans. Il écope de jours-amende avec sursis et doit s'acquitter des frais de procédure, relate «24 heures» dans son édition de mardi.

Pour le tribunal, la référence à la Nuit de Cristal, en 1938 dans l'Allemagne nazie et lors de laquelle des milliers de Juifs furent tués ou déportés, associée à la formulation «brûler du muzz», ne pouvait dénoter autre chose que des sentiments haineux et qui visaient à «galvaniser les utilisateurs du réseau social», comme le rapporte le quotidien vaudois. Le condamné s'est défendu en expliquant ne pas vouloir viser tous les musulmans, mais un groupe terroriste. Ce qui n'a pas convaincu le Tribunal cantonal.

Les condamnations pour violation de la norme pénale antiraciste sont stables ces dernières années, avec une quarantaine de cas par an. Or, pour Martine Brunschwig Graf, présidente de la Commission fédérale contre le racisme, ces chiffres ne permettent pas d'exclure une augmentation des cas de discrimination raciale. «On sait que plusieurs personnes sont victimes, mais ne portent pas plainte. Elles n'osent pas, elles ne savent pas comment s'y prendre, ou elles ont peur des conséquences. Il y a donc beaucoup plus de victimes que les chiffres ne le montrent», explique-t-elle à 24 heures.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!