Ski alpin: Il rend l'exploit banal
Actualisé

Ski alpinIl rend l'exploit banal

A 24 ans, Marcel Hirscher a remporté son 3e slalom d'Adelboden. Il a assis sa domination dans l'Oberland bernois.

par
Marc Fragnière
Adelboden
Le Salzbourgeois ne trouve pas d'adversaire à sa taille cette saison en Coupe du monde.

Le Salzbourgeois ne trouve pas d'adversaire à sa taille cette saison en Coupe du monde.

Déjà vainqueur en 2012 – il avait réalisé le doublé géant-slalom – et en 2013, le champion du monde de la spécialité a poursuivi son idylle avec le Chuenisbärgli, malgré une neige molle. « Je ne suis jamais aussi bon que lorsque la pente est raide, le parcours accidenté et le revêtement dur», a-t-il rappelé à l'heure d'évoquer sa relation avec l'exigeante piste d'Adelboden.

Grâce à sa victoire dominicale et au lendemain de sa 3e place en géant, l'Autrichien a pris le leadership de la Coupe du monde devant Aksel Lund Svindal. Vingt-trois points séparent deux hommes qui devraient être les seuls à se disputer le grand globe. Meilleur skieur du monde depuis deux ans, Marcel Hirscher a toutefois affirmé qu'il ne se préoccupait pas encore de conserver sa couronne. «J'ai 675 points, le général se joue autour des 1200 unités. On en est à la mi-temps.»

D'une régularité quasi métronomique – 26 podiums lors des 28 dernières épreuves techniques auxquelles il a pris part (26 Coupes du monde, 2 Championnats du monde) –, le prodige salzbourgeois s'est offusqué de la banalisation de l'exploit. «C'est vous les experts et c'est vous que les gens croient, a-t-il lancé sur le ton de la boutade aux journalistes autrichiens. Mais monter sur le podium n'a rien d'une évidence, a-t-il rappelé avant d'étayer son propos. Un cinquième rang peut ainsi tout à fait me combler, si je me suis engagé à 100%.» C'est cet état d'esprit qui rend justement le technicien irrésistible.

Au mauvais endroit au pire moment

Le Norvégien Henrik Kristoffersen, 19 ans, est passé par tous les états d'âme, ce week-end. Victime de l'inconscience d'un pisteur samedi, il a dû couper son effort à l'entrée du mur final lors de la 1re manche du géant. Une péripétie qui ne l'a pas empêché de terminer 13e après être repassé par la case départ. Troisième du slalom, hier, il s'est invité pour la 2e fois de sa carrière sur le podium d'une ­Coupe du monde. «J'ai forcément été un peu surpris par ce qui s'est passé samedi. Tout le monde fait des erreurs et ce genre de connerie peut arriver», a ri le Scandinave.

Les réactions

André Myhrer (Suè) 2e du slalom.

André Myhrer (Suè) 2e du slalom.

«J’espère réussir à battre Neureuther et Hirscher avant les Jeux…

et surtout le faire à Sotchi»

Markus Vogel (S) 17e, seul Suisse classé en slalom.

Markus Vogel (S) 17e, seul Suisse classé en slalom.

«Je pense que j’aurais dû me montrer plus agressif en 2e manche, surtout sur la partie supérieure du parcours»

Carlo Janka (S) 20e, seul Suisse classé dans le géant.

Carlo Janka (S) 20e, seul Suisse classé dans le géant.

«J’aurais pu être satisfait si je m’étais montré une demi-seconde, au moins, plus rapide»

Ton opinion