Fonds en déshérence: Il reste 150 millions à reverser aux victimes
Actualisé

Fonds en déshérenceIl reste 150 millions à reverser aux victimes

Dans le cadre de l'accord global entre les Etats-Unis et la Suisse sur les fonds juifs en déshérence, près de 150 millions de dollars doivent encore être versés aux survivants indigents de l'Holocauste.

Stuart Eizenstat a fait part de cette position au juge Kormann.

L'ancien représentant spécial de l'administration américaine a transmis par écrit ses remarques au juge compétent, déclare-t-il dans une interview à la revue juive «Tachles». Dans les années 90, alors sous-secrétaire d'Etat dans l'administration Clinton, M. Eizenstat avait joué le rôle de «facilitateur» dans l'affaire des fonds en déshérence. Son travail avait contribué à conclure l'accord global de 1998 avec les banques suisses.

Dans plusieurs rapports sur la politique des pays neutres envers le régime nazi, il s'était montré très critique envers la Suisse. Son livre, dont la couverture montrait une croix suisse transformée en croix gammée par des lingots d'or, avait créé une polémique.

Dans le cadre de l'accord global, les grandes banques Credit Suisse et UBS avaient versé 1,25 milliard de dollars (1,34 milliard de francs) dans un fonds spécial.

Sur cette somme, 800 millions étaient réservés pour la libération des fortunes en déshérence. A la fin 2009, quelque 570 millions de dollars concernant plus de 17'800 demandes ont été versés. (ats)

Ton opinion