Soleure: Il retrouve son billet porte-bonheur dix ans plus tard
Actualisé

SoleureIl retrouve son billet porte-bonheur dix ans plus tard

Pjeter Marku avait perdu son porte-monnaie sur un chantier en 2007. Il y a quelques jour, quelqu'un l'a retrouvé et le lui a renvoyé, avec le billet fétiche qui était dedans.

par
sul/rmf
1 / 3
Pjeter Marku était très attaché à ce vieux billet, perdu avec son porte-monnaie en 2007.

Pjeter Marku était très attaché à ce vieux billet, perdu avec son porte-monnaie en 2007.

Pjeter Marku
La coupure était un souvenir datant de 1989, lorsqu'il était arrivé en Suisse et que ces 20 francs étaient sa seule possession. Il ne l'avait jamais dépensé et l'avait gardé comme un fétiche.

La coupure était un souvenir datant de 1989, lorsqu'il était arrivé en Suisse et que ces 20 francs étaient sa seule possession. Il ne l'avait jamais dépensé et l'avait gardé comme un fétiche.

Pjeter Marku
Le porte-monnaie retrouvé dix ans après sa perte était intact, y compris 500 francs en espèces et diverses cartes.

Le porte-monnaie retrouvé dix ans après sa perte était intact, y compris 500 francs en espèces et diverses cartes.

Pjeter Marku

En 2007, Pjeter Marku travaillait sur le chantier du centre de distribution postal de Härkingen (SO). Il y avait perdu son porte-monnaie: «il avait sûrement dû tomber quelque part», avance l'homme de 46 ans.

Un billet avec une forte valeur émotionnelle

Outre le portefeuille contenant ses cartes d'identité, de crédit et 500 fr. en espèces, une perte était particulièrement douloureuse: un billet bleu de 20 fr., datant d'une ancienne série.

Depuis 1989, Pjeter Marku avait gardé ce billet sur lui, en souvenir. «A l'époque, j'arrivais du Kosovo et, en Suisse, je n'avais que ces 20 francs», raconte-t-il. Il ne l'a jamais dépensé, et au fil des ans, la coupure a pris une valeur émotionnelle de plus en plus importante pour l'ouvrier.

Espoir abandonné

Pour tenter de le retrouver, il y a dix ans, il avait ratissé le chantier avec ses collègues, sans succès. «J'avais renoncé à l'espoir de l'avoir un jour de nouveau dans les mains», explique-t-il.

Il y a quelques jours, Pjeter Marku a reçu un appel du centre de distribution de colis de Härkingen. Un employé lui a dit qu'il avait trouvé son porte-monnaie. L'homme a d'abord cru à un malentendu: «Je lui ai répondu que j'avais le mien avec moi.»

Happy end

Il s'est finalement avéré qu'il s'agissait du porte-monnaie égaré il y a dix ans. Le Kosovar est allé le chercher, et a eu l'agréable surprise d'y retrouver toutes ses cartes, ainsi que les 500 fr. qui s'y trouvaient à l'époque.

«Mais j'étais surtout heureux de découvrir que mon vieux billet de 20 fr. était toujours là!» raconte-­t-il, avant de conclure: «Les Suisses sont vraiment des gens honnêtes.»

Ton opinion