Vaud : Il rêve de titiller les étoiles grâce à son avion solaire
Actualisé

Vaud Il rêve de titiller les étoiles grâce à son avion solaire

Après un tour du monde avec un bateau photovoltaïque en 2012, Raphaël Domjan s'attaque au ciel. Son but: le plus haut vol de l'histoire.

par
Joël Espi

S'envoler en touriste aux confins de l'espace avec un avion solaire. C'est le rêve de Raphaël Domjan. Promoteur des énergies renouvelables, l'homme a dévoilé hier son nouveau projet, SolarStratos. Le quadra s'était déjà illustré pour avoir fait le tour du monde dans un bateau uniquement alimenté par le soleil (lire ci-dessous). «J'avais envie d'une aventure encore plus ambitieuse», explique le Neuchâtelois, qui en a eu l'idée une nuit sur l'Atlantique, alors qu'il voguait sur PlanetSolar.

Raphaël Domjan pilotera ce qui sera le premier biplace de ce type. Il souhaite aussi voler à une altitude normalement impossible à atteindre pour un avion standard: 24 000 m. «De quoi voir la courbure de la terre et les étoiles», s'enthousiasme-t-il. Très risqué, le vol se fera en combinaison spatiale et... sans parachute de secours. Pilote chevronné, l'aventurier s'est entouré de pointure dans différents domaines, la sportive extrême Géraldine Fasnacht ou le nivologue Robert Bolognesi.

«Nous voulons concurrencer les Américains», explique Raphaël Domjan. Le pilote ambitionne de proposer des vols touristiques à plus de 30 000 m d'altitude avec un avion mû à l'énergie solaire et à l'hydrogène. Un prototype sera construit en Allemagne cet été. Dès 2016, des passagers embarqueront à des altitudes d'environ 15 000 m, moyennant 60 000 francs. Le record est prévu pour 2017.

Le staff de SolarStratos compte aussi un spécialiste chevronné de l’espace. Michael Lopez-Alegria, ancien commandant de la Station spatiale internationale, sera le directeur des vols du projet. Celui qui effectué la deuxième sortie spatiale la plus longue de l’histoire s’occupera principalement des essais, qui devraient avoir lieu en 2016. Michael Lopez-Alegria est également président de la Fédération de Vol spatial commercial. «C’est une belle expérience, plus de personnes devraient en profiter», confie-t-il.

Bateau propulsé uniquement grâce au soleil, PlanetSolar fait figure de pionnier. Entre 2010 et 2012, ce catamaran de 31 m de long a sillonné la planète avec Raphaël Domjan à son bord, devenant la première embarcation de ce type à boucler un tour du monde. Après une pause, elle a repris du service. En 2013, PlanetSolar a participé à la prise de mesures le long du Gulf Stream. Elle va maintenant voguer en Méditerranée. En collaboration avec l’Université de Genève, le bateau suisse se rendra en Grèce pour y étudier les paysages préhistoriques submergés.

Ton opinion