Bâle-Campagne: Il risque 3 ans et demi de prison pour fraude à l'AI
Actualisé

Bâle-CampagneIl risque 3 ans et demi de prison pour fraude à l'AI

Un Bosnien aurait perçu illégalement des rentes invalidité pendant huit ans. Il comparaît depuis mardi devant le Tribunal pénal de Muttenz.

par
jd/ofu

Ljubo B.* risque 3 ans et demi de prison pour avoir abusé de l'assurance-invalidité (AI) pendant huit ans. Après un accident, survenu sur son lieu de travail en septembre 2002, il avait fait une demande pour toucher des rentes AI.

Le Bosnien de 43 ans comparaît depuis mardi devant le Tribunal pénal de Muttenz (BL). La justice doit se poser les questions suivantes: Ljubo souffre-t-il du syndrome de stress post-traumatique qui trouve son origine dans la guerre de Bosnie? Ou alors a-t-il perçu illégalement des rentes AI d'une valeur de 147'934 francs en simulant son mal-être?

Dès les premiers instants, le procès s'est annoncé compliqué. Notamment parce que le prévenu n'a cessé d'éviter les questions posées par les juges. Pendant plus de six heures, l'accusé a assuré à la Cour qu'il souffre toujours de la guerre en Bosnie, qu'il a traversé une longue période de dépression et qu'il souffre des troubles somatoformes douloureux – des troubles psychiques qui entraînent des troubles physiques. Il a également souligné qu'il disposait d'un certificat psychiatrique attestant ses dires. «J'aime pas quand il y a des gens autour de moi. Je préfère être seul», a-t-il expliqué.

Des images qui sèment le doute

Après avoir écouté les explications de l'accusé, le juge Adrian Jent a brandi une photo, montrant le prévenu tout sourire à Europa Park. A la question de savoir comment ce cliché a vu le jour, le quadragénaire n'a rien su répondre. Il a uniquement affirmé que la photo avait été prise avant qu'il ne touche ses rentes AI.

Le juge ne s'est pas démonté et il a sorti toute une série de photos montrant le quadragénaire en train de faire du vélo, de jouer au tennis, de naviguer sur un lac, de pratiquer le ski et même de prendre part à une balade à dos de chameau. «Vous n'avez pas l'air apeuré, n'est-ce pas? Où sont passés votre peur et votre panique?» a demandé Adrian Jent. Le prévenu, lui, est resté sans voix.

Le Ministère public requiert une peine de prison de 3 ans et demi. La défense, elle, demande l'acquittement. Le verdict devrait tomber jeudi.

*Nom connu de la rédaction

Bosniaques ou Bosniens

Les Bosniaques sont un peuple slave du sud vivant majoritairement en Bosnie-Herzégovine et dans certaines régions de Serbie et du Monténégro. Le terme de Bosnien désigne uniquement les citoyens de Bosnie-Herzégovine.

Ton opinion